1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Haute-Saône : un homme en examen pour avoir frappé à mort sa voisine de 72 ans
2 min de lecture

Haute-Saône : un homme en examen pour avoir frappé à mort sa voisine de 72 ans

Un homme de 60 ans a été mis en examen pour "homicide volontaire" ce vendredi 28 novembre. Il est accusé d'avoir frappé à mort sa voisine âgée de 72 ans.

Statue de la déesse de la Justice équilibrant la balance. (Illustration)
Statue de la déesse de la Justice équilibrant la balance. (Illustration)
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Sarah Belien & AFP

L'homme inculpé était le voisin de la victime. Ce vendredi 28 novembre, le parquet de Besançon a annoncé la mise en examen d'un agent d'entretien de 60 ans pour "homicide volontaire". Placé en détention provisoire, il est accusé d'avoir roué de coups une septuagénaire, entraînant sa mort.

Selon le procureur du pôle criminel de Besançon Étienne Manteaux, en charge du dossier, c'est le gendre de la victime qui a découvert son corps à son domicile d'Héricourt (Haute-Saône) mardi soir. La septuagénaire était étendue sur le sol, le visage défiguré recouvert par un blouson.

L'autopsie a révélé que la femme, âgée de 72 ans, avait été rouée de coups essentiellement au niveau visage, ce qui a causé sa mort. Le parquet précise que son corps présentait également de nombreux hématomes, des traces de strangulation et des fractures au niveau du crâne et des vertèbres.

Une fois sur place, les policiers du commissariat d'Héricourt-Montbéliard ont rapidement "gelé" la scène de crime pour préserver les éléments matériels pour les besoins des enquêteurs de la police judiciaire de Besançon. Ces derniers ont par ailleurs retrouvé des traces de sang au niveau de la porte de son voisin, ainsi que sur sa chaussette, a souligné Etienne Manteaux.

L'accusé dit avoir "vu rouge"

En garde à vue, l'homme mis en examen s'est confié au médecin qui l'examinait en déclarant qu'il entretenait de bonnes relations avec la septuagénaire, jusqu'à ce qu'elles se dégradent dernièrement. Ce soir-là, il a "vu rouge" et a "tabassé quelqu'un", a rapporté le procureur. Devant les enquêteurs en revanche, l'homme conteste être l'auteur du meurtre. Il reconnaît néanmoins être entré chez sa voisine, morte, avant de retourner chez lui sans appeler les secours, précise encore Étienne Manteaux.

À écouter aussi

L'homme, qui souffre d'alcoolisme, est par ailleurs en attente d'un autre procès dans lequel il est accusé d'avoir "donné six coups de couteau à une personne qui se trouvait au pied de son immeuble, suite à une dispute", en 2017, indique le procureur. Son maintien en détention sera décidé mardi par le juge des libertés.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/