2 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : "Nos munitions LBD étaient affaiblies pour cet épisode", dit un policier

INVITÉ RTL - Patrice Ribeiro, le secrétaire général du syndicat de police Synergie-Officiers, revient sur les violences commises lors de la manifestation des "gilets jaunes" à Paris, samedi 16 mars.

Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
"Gilets jaunes" : "On est passé à deux doigts d'incidents extrêmement graves", dit un policier Crédit Image : Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Eléanor Douet

Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nuñez a reconnu ce lundi matin sur RTL "un échec" après les violences commises samedi lors de la manifestation des "gilets jaunes". Un constat partagé par Patrice Ribeiro, le secrétaire général du syndicat de police Synergie-Officiers.

"Tout dépend de l'équation que le gouvernement veut. Soit on a des déprédations, de la casse, uniquement matériel mais qui donnent des images déplorables. Soit on prend le risque d'avoir une réponse policière plus offensive, avec des images qui ne plairont peut-être pas à tout le monde, avec des coups de matraques, des tirs de LBD et éventuellement des blessés des deux côtés", explique-t-il sur RTL.

Évoquant les violences, et notamment l'incendie d'une banque qui a mis en danger les habitants de l'immeuble, Patrice Ribeiro assure : "On est passé, encore une fois, à deux doigts d'incidents extrêmement graves". 

À lire aussi
"Gilets jaunes" : forces de l'ordre et manifestants se sont affrontés aux abords de la place de la République samedi 20 avril à Paris Gilets jaunes
"Suicidez-vous" lancés aux policiers : que risquent les auteurs de cet outrage ?

Si le préfet de police de Paris, Michel Delpuech est mis en cause, Patrice Ribeiro tient à souligner la responsabilité du ministère de l'Intérieur, qui préfère assurer ses arrières, quitte à laisser casser. 

"Les forces lourdes et les forces mobiles ont été quasiment empêchées de pouvoir intervenir. Ce qui est assez emblématique c'est que pour cet épisode, on nous avait donné des munitions de LBD qui étaient des munitions affaiblies. Ça n'a aucune force. Nos collègues n'ont pas pu monter au contact, nos collègues n'ont pas pu neutraliser les éléments les plus violents ce qui a permis aux violences de s’enkyster", a-t-il expliqué. 

"C'est une équation. Soit le politique privilégie la casse matérielle, soit il est hanté par le fantôme de Malik Oussekine (étudiant tué par des policiers en marge d'une manifestation à Paris en 1986, ndlr) et de se dire que s'il y a un blessé, un mort, eh bien politiquement ça sera plus cher à payer".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Sécurité Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797234972
"Gilets jaunes" : "Nos munitions LBD étaient affaiblies pour cet épisode", dit un policier
"Gilets jaunes" : "Nos munitions LBD étaient affaiblies pour cet épisode", dit un policier
INVITÉ RTL - Patrice Ribeiro, le secrétaire général du syndicat de police Synergie-Officiers, revient sur les violences commises lors de la manifestation des "gilets jaunes" à Paris, samedi 16 mars.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/gilets-jaunes-nos-munitions-lbd-etaient-affaiblies-pour-cet-episode-dit-un-policier-sur-rtl-7797234972
2019-03-18 16:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MXE_XwqM_Q3ad0f_9R6pZQ/330v220-2/online/image/2019/0318/7797234846_des-violences-ont-eclate-lors-de-la-manifestation-des-gilets-jaunes-a-paris-le-16-mars-2019.jpg