1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attentats de janvier 2015 : 30 ans de réclusion criminelle pour Riza Polat et Boumeddiene

Attentats de janvier 2015 : 30 ans de réclusion criminelle pour Riza Polat et Boumeddiene

La cour d'assises spéciale de Paris a décidé d'écarter la qualification terroriste pour six des onze accusés présents au terme du procès des attentats de janvier 2015.

Le procès des attentats de janvier 2015 se tient au palais de justice de Paris (illustration)
Le procès des attentats de janvier 2015 se tient au palais de justice de Paris (illustration)
Crédit : Benoit PEYRUCQ / AFP
Attentats de janvier 2015 : 30 ans de réclusion criminelle pour Riza Polat et Boumeddiene
02:14
signature paul turban
Paul Turban
Journaliste

Cela faisait trois mois, marqués par des moments très forts en émotion et une suspension d'un mois en raison d'une infection au coronavirus du principal accusé, Ali Riza Polat, suivie de complications médicales, que duraient les audiences. Ce mercredi 16 décembre, la cour d'assises spéciale de Paris a rendu son délibéré au procès de 14 soutiens présumés des auteurs des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher.

La qualification terroriste a été écartée par la cour pour six des onze accusés présents. Ceux-ci ont été reconnus coupables d'association de malfaiteurs. Ali Riza Polat a lui été déclaré coupable de "complicité" des crimes terroristes commis par Saïd et Chérif Kouachi et Amédy Coulibaly. Il a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle, assorti d'une période de sûreté des deux tiers. Ce dernier va faire appel, a-t-on appris ce jeudi 17 décembre.

La compagne d'Amédy Coulibaly, Hayat Boumeddiene, en fuite, a elle aussi été condamnée à 30 ans de réclusion. Elle est reconnue coupable d'association de malfaiteurs terroristes et de financement du terrorisme. Les autres accusés ont écopé de peines allant de 4 ans à la perpétuité.

"C'était le procès d'une nébuleuse"

"Il y a des peines qui sont lourdes, très lourdes (...) Il y a des peines qui sont plus légères que ce qui avait été requis. Ils ont eu raison de le faire si c'est l'appréciation qui a été la leur", a réagi aussitôt après le verdict maître Richard Malka, l'avocat historique de Charlie Hebdo. Et de poursuivre : "C'était le procès d'une nébuleuse plus ou moins proche des terroristes. Ce que dit cette décision, c'est que sans cette nébuleuse, il n'y a pas d'attentat."

À lire aussi

Lors du procès, les avocats de la défense ont appelé les juges à ne pas chercher "coûte que coûte" des coupables pour pallier l'absence des frères Saïd et Chérif Kouachi et d'Amédy Coulibaly, tous trois tués au terme de leur entreprise terroriste qui a fait 17 morts. En face, l'accusation a, au contraire, demandé des condamnations "à la hauteur de l'extrême gravité des faits". 

Les réquisitions n'ont pas toutes été suivies

Les peines requises par les avocats généraux allaient de cinq ans d'emprisonnement à la réclusion criminelle à perpétuité : les trois terroristes n'étaient "rien" sans les accusés, ont-ils estimé. Les peines les plus lourdes ont été requises contre Hayat Boumeddiene - trente ans de réclusion criminelle - et Mehdi Belhoucine, qui l'avait aidée à partir - vingt ans de réclusion criminelle. 

De cinq à vingt ans de prison ont été demandés pour les dix autres accusés, soupçonnés d'avoir fourni des armes ou du matériel "en connaissance de cause de l'engagement jihadiste" des auteurs des attaques, selon les avocats généraux. "Ils sont la cheville ouvrière, la base arrière" des attaques, ont insisté les magistrats. 

À écouter

Procès des attentats de 2015 : Ali Riza Polat va faire appel
00:54
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/