3 min de lecture Terrorisme

Attentats de janvier 2015 : retour sur un procès hors normes

Les accusés du procès des attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher vont être fixés, les peines requises vont de cinq ans de prison à la perpétuité. Le verdict marquera la fin d'un procès long de quinze semaines, marqué par des moments forts.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Attentats de janvier 2015 : retour sur un procès hors normes Crédit Image : Benoit PEYRUCQ / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Anne Le Henaff
Anne Le Henaff édité par Victor Goury-Laffont

La cour d'assises spéciale de Paris rendra ce mercredi 16 septembre son verdict dans le procès des complices présumés des attentats de janvier 2015. Un procès historique avec quinze semaines d'audience, au lieu des dix initialement prévues. Le procès avait été suspendu plus d'un mois à cause d'un cas de Covid-19

Ce procès sera jusqu'au bout resté celui des grands absents : les trois auteurs des massacres, les frères Kouachi et Amedy Coulibaly, ont été abattus par les forces de l'ordre et ne pouvaient donc pas être jugés. Trois autres accusés sont en fuite, ou peut-être morts quelque part en Syrie, dont Hayat Boumeddiene, la veuve d'Amedy Coulibaly, contre qui 30 ans de prison ont été demandés.

Reste les onze complices présumés qui sont physiquement présents : dix dans les deux box vitrés et un onzième qui comparaît libre sur son strapontin. On leur reproche d'avoir aidé les terroristes, à des degrés divers, à se procurer des armes, de l'argent ou du matériel comme des gilets tactiques. Certains se sont connus en prison, d'autres ont grandi ensemble dans des cités. Tous nient avoir eu connaissance des projets mortifères des trois terroristes et jurent qu'ils ne savaient rien de leur radicalisation islamiste. 

La défense craint des condamnations pour l'exemple

Cela semble bien peu probable aux yeux de l'accusation. L'un des deux procureurs l'a dit : "chacun a sa part de responsabilité dans ce processus", et l'accusation a réclamé des peines allant de cinq ans de prison à la perpétuité. Les avocats de la défense ont répondu qu'il fallait des preuves pour condamner.

À lire aussi
Edouard Balladur
Affaire Karachi : pourquoi un verdict différent entre Balladur et Léotard ?

Il existe cependant plusieurs preuves. Ce procès n'a pas permis de retracer le parcours des armes retrouvées près des corps des terroristes, mais des traces d'ADN de certains accusés ont été retrouvées sur les armes. Ceux-ci disent les avoir touchées dans le coffre d'une voiture, pensant qu'elles serviraient pour des braquages. 

Il y a aussi des relevés de bornages téléphoniques, très nombreux, qui prouvent que certains sont allés à Lille, ou en Belgique, en même temps que Coulibaly par exemple. Cela n'en fait pas des complices d'attentats, selon leurs avocats, qui craignent des condamnations lourdes pour l'exemple. "Il faut des têtes, il faut des noms car les blessures sont trop vives", redoute une avocate.

Un procès rempli de moments forts

Chacun repartira de ce procès avec des images marquantes, mais aussi des sons, comme ce silence qui a gélifié la salle d'audience lorsque les images des scènes de crimes filmées par la police dans Charlie Hebdo et l'Hypercacher ont surgi sur grand écran, les corps emmêlés, les flaques de sang.

Il y aussi eu les larmes des survivants, leurs souffrances indicibles, Sigolène Vinson, ancienne chroniqueuse judiciaire de Charlie Hebdo, qui décrit la scène d'épouvante : "j'avais une ceinture mais je ne voyais pas comment faire un garrot, les os étaient tous sortis", les proches des morts qui racontent l'absence d'un père, d'un mari.

Le filet de voix de l'employé de l'imprimerie, resté huit heures caché sous un évier pour que les frères Kouachi ne le trouvent pas. Un souffle aussi mince que sa douleur est depuis épaisse : "j'ai peur dans les gares, dans les métros. Ça fait cinq ans, c'est toujours là". Et puis, il a y eu les rires, sidérants, de certains des accusés lorsque des dessins de Charb, abattu à Charlie Hebdo, ont été projetés sur l'écran.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Justice Attentats en France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants