6 min de lecture Faits divers

Accident en Gironde : ce que l'on sait du drame qui a fait au moins 43 morts

ÉCLAIRAGE - Une collision entre un car de tourisme et un camion de transport a causé la mort d'une quarantaine de personnes vendredi 23 octobre à Puisseguin, en Gironde.

Les urgences s'occupent des victimes de l'accident de Puisseguin, vendredi 23 octobre 2015
Les urgences s'occupent des victimes de l'accident de Puisseguin, vendredi 23 octobre 2015
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Il s'agit d'ores et déjà de l'un des drames de la route les plus meurtriers de l'histoire de l'Hexagone. La tragédie s'est nouée quelques minutes avant le lever du soleil sur la route départementale 17, à une cinquantaine de kilomètres de Bordeaux, dans le sud-ouest de la France. Un car de tourisme avec 49 personnes à son bord et un camion de transport se sont percutés sur la route départementale 17 à hauteur de Puisseguin, près de Libourne, vers 7h30, vendredi 23 octobre. Les deux véhicules se sont embrasés sous la violence du choc, piégeant les passagers du bus dans un gigantesque brasier. Le bilan est terrible : au moins 43 personnes ont perdu la vie, brûlées vives. 41 d'entre elles étaient des passagers du car. Le conducteur du camion etun enfant présenté dans la cabine du véhicule ont aussi été tués.

>> Suivez en direct sur RTL notre édition spéciale consacrée à cet accident.

Comment s'est déroulé l'accident ?

Les circonstances du drame sont encore floues. L'accident s'est produit sur la commune de Puisseguin, sur la route départementale 17, au nord de Bordeaux, en plein vignoble de Saint-Emilion. Selon les informations du maire de Puisseguin, le camion de transport se trouvait en travers de la route départementale 17 "dans une série de virages très difficile à négocier" au moment de la collision. Plusieurs riverains ont confirmé la dangerosité de cette portion de la route départementale qui a déjà été le théâtre d'accidents par le passé. Le député écologiste de Gironde Noël Mamère a mis en cause sur iTélé "les choix politiques qui sont faits en matière d'infrastructures" en ciblant notamment Emmanuel Macron "qui a décidé de libéraliser le transport par autocar".

On ignore si le conducteur du bus effectuait une manœuvre ou s'était déporté par inadvertance. "Manifestement, c'est le camion qui a perdu le contrôle de son véhicule et qui s'est mis en travers de la route", explique l'élu local Xavier Sublett précisant que le bus avait vu venir l'accident. "Il a tenté de l'éviter mais le camion est venu le percuter et il n'a rien pu faire à part activer le mécanisme d'ouverture des portes pour permettre à quelques-uns de sortir, ce qui a été le cas", a-t-il déclaré.

>
Accident en Gironde : "Le camion s'est mis en travers de la route", raconte le maire de Puisseguin Crédit Média : RTL | Durée : | Date :

Qui sont les victimes ?

Selon le dernier bilan, au moins 43 personnes sont mortes lors de l'accident, brûlées vives dans le brasier provoqué par la collision frontale entre les deux véhicules. Le chauffeur du camion de transport d'une entreprise du centre de la France est décédé sur le coup. Tout comme un enfant présent dans la cabine du véhicule. Le car de tourisme transportait 50 personnes. Le chauffeur de l'autocar est indemne, seulement légèrement blessé. Il a eu le réflexe salutaire d'ouvrir les portes pour permettre au maximum de passagers de quitter le bus", a déclaré le maire de Puisseguin, Xavier Stubblet. 41 passagers sont décédés, coincées dans l'habitacle lorsque le bus a pris feu. Le bus s'était élancé tôt ce matin de la commune de Petit-Palais-et-Cornemps, qui compte environ 700 habitants. Les victimes étaient vraisemblablement des personnes âgées, membres d'un ou plusieurs clubs de retraités de la région.

À lire aussi
Garges-les-Gonesse (illustration) faits divers
Val-d'Oise : des affrontements entre jeunes font quatre blessés

"Ce sont tous les anciens du village. C'était le club du troisième âge de la commune. Ils avaient une journée dans les Landes. Ils devaient se promener et déguster du jambon", a témoigné Gilles, un commerçant de Petit-Palais-et-Cornemps, au micro de RTL. La maire de la commune, Patricia Raichin, qui a perdu trois membres de sa famille dans l'accident selon Sud-Ouest, a confirmé que les victimes étaient membres de l'association. Selon le quotidien régional, le groupe de retraités devait notamment se rendre à la maison du jambon de Bayonne, à Arzacq, dans le Béarn.

>
Accident de la route en Gironde : "Tous les anciens du village étaient là", se désole un commerçant Crédit Média : Denis Granjou | Durée : | Date :

Le site de Sud-Ouest a publié la liste quasi-définitive des communes dont sont originaires les victimes : Lussac, Petit-Palais-et-Cornemps, Saint-Christophe-de-Double, Saint-Sauveur-de-Puynormand, Camps-sur-l'Isle, Les Peintures et Saint-Médard-de-Guizières. Une des survivantes aurait donné les identités des personnes présentes dans le car. Elles n'ont pas été communiquées pour l'instant.

Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le bilan pourrait s'alourdir dans les heures qui viennent. Huit passagers du car ont réussi à sortir du piège du brasier. Quatre d'entre eux sont dans "un état grave", deux étant grièvement brûlés, deux autres souffrant de traumatismes crâniens et quatre étant légèrement blessés, a indiqué à la presse le préfet de la Région Aquitaine et préfet de la Gironde, Pierre Dartout.

Quel est le dispositif sur place ?

"Le gouvernement français est totalement mobilisé sur cette terrible tragédie, a déclaré le président de la République peu après le drame depuis Athènes. Le chef de l'État a indiqué lors de sa conférence de presse qu'il se rendra sur place "le moment venu". "C'est un choc terrible pour la France", "une catastrophe effroyable", a réagi le Premier ministre, Manuel Valls, arrivé sur place avec le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies. Tous se sont rendus sur le site de l'accident, situé à moins d'un kilomètre du village, et dont l'accès a été fermé aux médias pour les besoins de l'enquête. 

Le ministère de l'Intérieur a annoncé la mise en place du plan Orsec (Organisation de la réponse de sécurité civile), un dispositif créé au début des années 50 pour répondre à des situations exceptionnelles en organisant les secours sous une seule et même direction. La préfecture a aussi mis en place une cellule de crise, avec un numéro vert (0800 009 763) et devrait ouvrir une enquête judiciaire.

Une soixantaine de pompiers, appuyés par une vingtaine de véhicules et des hélicoptères, et près de 200 gendarmes étaient sur place. Une cellule psychologique a été mise en place pour les familles et les proches à l'école, place de la mairie à Puisseguin. Une chapelle ardente va être dressée.

L'accident le plus meurtrier depuis 1982

Cet accident de la route est le plus meurtrier depuis plus de 30 ans, lorsque 53 personnes, en majorité des enfants, avaient perdu la vie le 31 juillet 1982 dans un carambolage près de Beaune, en Côte-d'Or. Cet accident avait été causé par un ralentissement de la circulation sur l'autoroute A-6 Paris-Lyon. Trois voitures arrivant trop vite sur la voie de gauche s'étaient rabattues sur la voie de droite entre deux autocars transportant une centaine d'enfants d'une colonie de vacances vers la Maurienne. 

Le premier car s'était arrêté sans encombre mais le second avait percuté à faible vitesse une des voitures dont le réservoir s'était éventré. L'essence s'était répandue sous les cars et les voitures avant de prendre feu. Les victimes, prises au piège, avaient été carbonisées ou asphyxiées par la combustion des sièges et des garnitures en vinyle. Seuls une douzaine d'enfants assis à l'arrière étaient parvenus à s'échapper. Il s'agissait alors de l'accident de la route le plus meurtrier depuis 33 ans en France. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Accident Gironde
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780219593
Accident en Gironde : ce que l'on sait du drame qui a fait au moins 43 morts
Accident en Gironde : ce que l'on sait du drame qui a fait au moins 43 morts
ÉCLAIRAGE - Une collision entre un car de tourisme et un camion de transport a causé la mort d'une quarantaine de personnes vendredi 23 octobre à Puisseguin, en Gironde.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/accident-en-gironde-ce-que-l-on-sait-du-drame-qui-a-fait-au-moins-42-morts-7780219593
2015-10-23 11:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ptNhLAPgX-fJMIklEoOa0Q/330v220-2/online/image/2015/1023/7780220416_les-urgences-s-occupent-des-victimes-de-l-accident-de-puisseguin-vendredi-23-octobre-2015.jpg