2 min de lecture Économie

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi la course pour trouver un traitement s'accélère

PODCAST - Chaque jour, François Lenglet et Catherine Mangin se penchent sur les bouleversements économiques que provoque la crise du coronavirus. Dans cet épisode, ils s'intéressent à la polémique autour du potentiel vaccin de Sanofi contre la Covid-19.

Lenglet - HS Hors Série : Lenglet-Co : Le monde d'après François Lenglet & Catherine Mangin iTunes RSS
>
39. Coronavirus : pourquoi la course pour trouver un vaccin s'accélère Crédit Image : RTL Originals | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Catherine Mangin

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé qu’il servirait en priorité les États-Unis s’il trouvait un vaccin contre la Covid-19. Une déclaration qui suscite une forte polémique. La réaction de la secrétaire d’État à l'Économie ne s’est pas fait attendre. Agnès Pannier-Runacher a déclaré qu’il serait "inacceptable" que le groupe pharmaceutique français serve en priorité l'Amérique.

C'est une course mondiale, pour ne pas dire une "guerre mondiale", qui s'est engagée. Il y a plus de 100 vaccins en phase de développement, à des stades très différents, dans le monde entier. On n'attend pas de débouché sous la forme d'un produit inoculable avant 12 à 18 mois. Des dizaines de milliards de dollars sont mobilisés dans le monde pour arriver à trouver le précieux traitement.

Tout ça se déroule dans une atmosphère de nationalisme pharmaceutique. Chaque pays essaie d’avoir la thérapie possible avant les autres. Cela rappelle ce qui s’est passé lors des précédentes épidémies. Il faut se souvenir qu’il y a une dizaine d’années, au moment de la grippe porcine, même l’administration Obama réputée favorable au multilatéralisme avait finalement annulé sa promesse de donner le vaccin aux pays en voie de développement pour réserver à l’Amérique la primauté du traitement.

De son côté, l’Australie avait interdit les exportations de ce produit avant que toute sa population soit immunisée. 

Une "guerre froide" entre l'Amérique et la Chine

À lire aussi
À Pornichet, les centres de thalassos ont la côte pendant les vacances de la Toussaint, même en mode Covid. Coronavirus France
Coronavirus : comment se porte le tourisme pour ces vacances de la Toussaint ?

Qui travaille aujourd'hui sur le vaccin ? Tous les pays du monde qui ont une industrie pharmaceutique développée s’y sont mis. Et parmi ceux-là, d'abord les États-Unis et la Chine. Selon le Financial Times, 4 des 8 vaccins en phase de test sont fabriqués en Chine. Il y a un enjeu de prestige : la "guerre froide" entre l'Amérique et la Chine se déroule aussi sur ce terrain.

Les pays pauvres auront-ils accès au traitement contre la Covid-19 ? L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) tente de maintenir une approche multilatérale, mais elle n’a pas de pouvoir contraignant. De plus, elle est très affaiblie par sa gestion de la crise de sanitaire et son manque de vigilance supposé vis-à-vis de la Chine. En représailles, Donald Trump a d’ailleurs supprimé la contribution américaine au budget de l’OMS. L'Union européenne a organisé de son côté une levée de fonds de 7 milliards d’euros.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Hors-série Lenglet-Co : crise du coronavirus, un podcast quotidien présenté par François Lenglet et Catherine Mangin, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et  révolutions provoquées par la crise du coronavirus en France, en Europe et dans le monde.

Si vous souhaitez poser des questions à François Lenglet, écrivez à temoins@rtl.fr et ou laissez un message sur la page Facebook de RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie États-Unis Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants