3 min de lecture Présidentielle américaine

Primaires démocrates : le succès de la gauche radicale de Bernie Sanders

ÉDITO - Ce mardi 3 mars est une date importante dans le calendrier de la course à la présidentielle, puisque c'est le "Super Tuesday". La gauche radicale de Bernie Sanders semble plaire au plus grand nombre.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Primaires démocrates : le succès de la gauche radicale de Bernie Sanders Crédit Image : Kerem Yucel / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Sarah Belien

Aujourd'hui se déroule une épreuve clé dans la course à la Maison Blanche. Ce mardi 3 mars est le jour du "Super Tuesday", date à laquelle votent 14 États américains pour sélectionner le candidat démocrate qui affrontera Donald Trump, lui-même briguant un autre mandat. 

Parmi ces États, la Californie et le Texas, deux États parmi les plus importants. Autant dire que le vainqueur des scrutins d'aujourd'hui devraient remporter l’investiture et affronter à l'automne le président sortant. Une personnalité fait jusqu'ici la course en tête, on le crédite de 30% des suffrages au plan national, c'est le sénateur du Vermont, Bernie Sanders.

Cet homme, quasi-octogénaire, est un atypique au programme économique "baroque" pour l’Amérique. Il est opposé Joe Biden qui est quasi-octogénaire lui aussi, ancien vice-président d'Obama.

Sur la scène américaine, Bernie Sanders est à l'extrême gauche. Pour nous les Français, ce serait différent car nos référents ne sont pas les mêmes. Mais c'est une révolution que de voir la popularité d'un candidat aussi radical aux États-Unis. Car c'est un pays traditionnellement favorable à la liberté économique et au retrait de l'État.

Le programme économique de Sanders

À lire aussi
Bernie Sanders Présidentielle américaine
Présidentielle américaine : Bernie Sanders abandonne la course à la Maison Blanche

Bernie Sanders, c'est l'interventionnisme, avec par exemple la mise en place d'une couverture maladie universelle. Ou bien, le "new deal vert", gigantesque programme d'investissement pour décarboner l’économie, qui ambitionne de créer 20 millions d'emplois. C'est encore l'annulation des 1.200 milliards de dollars de dettes que les ménages américains ont contracté en finançant leurs études.

Bernie Sanders veut les rembourser grâce à une taxe sur la bourse qui permettrait aussi de rendre les universités gratuites. Et puis il souhaite bien sûr augmenter les impôts. Cela fait beaucoup débat aux États-Unis, en particulier avec une sorte d'ISF, frappant les fortunes supérieures à 32 millions de dollars.

5 millions d'euros de dons pour Sanders

Ce mardi 3 mars, Sanders est face à Joe Biden, qui lui est le représentant des démocrates habituels, la "gauche molle" de Barack Obama. Sanders parvient à convaincre les jeunes, nombreux dans son électorat, au point qu'il a réuni 90 millions d'euros pour financer sa campagne, avec 5 millions de dons individuels.

Et c'est particulièrement grâce des salariés des grandes entreprises de technologie, les fameux GAFA. Sanders, c'est le premier candidat pour les employés d'Amazon et d'Uber. Alors que Biden lui, c'est le candidat des grandes banques de Wall Street, exactement comme l'avait été Obama.

La gauche radicale a le vent en poupe

La gauche radicale gagne les américains et pas seulement eux. Dans tout le monde anglo-saxon, comme au Royaume-Uni notamment. Et ce qui est singulier, c'est que l'Amérique et l'Angleterre avaient inventé en quelque sorte la gauche libérale, la troisième voie, avec Bill Clinton, Tony Blair...

Aujourd'hui elle fait un virage idéologique à l'autre extrémité avec des leaders bien plus à gauche. C'est une façon de répondre à la droitisation de la droite, qui elle-même s'est radicalisée avec les conservateurs britanniques et puis aux États-Unis, Donald Trump.

Mais c'est aussi une façon de prendre acte de la mort de la social démocratie, qui voulait réconcilier marché et justice sociale. Et qui n'a pas fait la preuve de son efficacité pour diminuer les inégalités. Une évolution qui préfigure peut-être celle des gauches dans nos pays.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Bernie Sanders
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants