2 min de lecture Présidentielle américaine

Primaires démocrates : Biden se relance, Buttigieg renonce, le "Super Tuesday" s'annonce

Ce mardi 3 mars en Californie, va se tenir la journée la plus importante de la primaire démocrate : le "Super Tuesday", où un tiers des délégués seront désignés.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Primaires démocrates : Biden se relance, Buttigieg renonce, le "Super Tuesday" s'annonce Crédit Image : Sean Rayford / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par William Vuillez

Il y a eu un électrochoc samedi 29 février lors de la primaire en Caroline du Sud, un électrochoc qui a ressuscité les espoirs de Joe Biden et pour tout dire sa campagne, que beaucoup jugeaient moribonde. On savait qu’il allait gagner cet état parce qu’il y a un électorat noir important et Joe Biden est populaire dans la communauté noire

On pensait que l’ancien vice président d’Obama aurait 5, peut être 10 points d’avance sur le sénateur Bernie Sanders qui fait la course en tête dans ces primaires, mais Biden l’a devancé de 30 points. C’est un grand coup parce que ça lui donne un élan très fort pour le "Super Tuesday", où 14 états votent en même temps dont de gros états comme la Californie ou le Texas. Il y a 2 semaines on pensait que Biden était fini, aujourd’hui il n’est pas impossible qu’il créé à nouveau la surprise.

Il y a quelques heures ce lundi 2 mars au matin, Pete Buttigieg a mis un terme à sa campagne. C'était la révélation de la campagne, 38 ans, il n‘avait été que maire d’une petite ville. Vétéran de l’Afghanistan, le premier candidat ouvertement homosexuel a quand même gagné le premier état l’Iowa, il est arrivé deuxième sur le fil dans le second état le New Hampshire. Gardez son nom en tête, Pete Buttigieg, on risque d’en reparler dans les prochaines années.

Sa stratégie était d’être l’alternative à Biden s’il s’effondrait, ils sont plus ou moins sur la même ligne centriste. Le grand retour de Biden dans la course rendait les chances de Buttigieg très faibles, son chemin vers la nomination devenait trop étroit pour s’y faufiler, c’est ce qu’il a dit il y a deux heures à ses partisans. Il n’a pas explicitement appelé à voter Biden, mais il dit entre les lignes que Sanders n’est pas assez rassembleur pour l’emporter face à Trump car trop à gauche.

Sanders toujours favori ?

À lire aussi
Bernie Sanders Présidentielle américaine
Présidentielle américaine : Bernie Sanders abandonne la course à la Maison Blanche

Devant 25.000 personnes à Los Angeles, Bernie Sanders a tenu le plus gros rassemblement de la campagne. Est il toujours le favori ? Oui, clairement, et le retrait, plus tôt que prévu de Buttigieg montre que les centristes craignent la nomination de Sanders.

Il a beaucoup profité jusqu’à présent de l’éparpillement de ces centristes, mais ce retour de Biden, le retrait de Buttigieg, ça veut dire que "les modérés", ceux qui défendent la ligne économique et politique classique, des Obama Clinton si vous voulez, sont en train de se rassembler pour barrer la route à Sanders, qui est si à gauche qu’il n’est pas membre du parti démocrate.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Bernie Sanders
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants