1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Primaires : Scarlett Johansson, Tom Hanks, Clint Eastwood... Pour qui votent les stars ?
3 min de lecture

Primaires : Scarlett Johansson, Tom Hanks, Clint Eastwood... Pour qui votent les stars ?

Alors qu'Hillary Clinton faisait la quasi-unanimité à Hollywood en 2016, les stars sont divisées cette année sur le choix du candidat démocrate, dans un État, la Californie, qui pèsera lourd mardi lors du "Super Tuesday".

Les candidats démocrates Mike Bloomberg, Elizabeth Warren, Bernie Sanders et Joe Biden le 19 février 2020 à Las Vegas
Les candidats démocrates Mike Bloomberg, Elizabeth Warren, Bernie Sanders et Joe Biden le 19 février 2020 à Las Vegas
Crédit : MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Thomas Pierre

En Californie, les stars d'Hollywood s'apprêtent à voter mardi 3 mars lors du "Super Tuesday". L'enjeu est de taille pour ce bastion historiquement démocrate, au sein d'un État qui pèse très lourd cette année dans les primaires du parti. Qui sera le plus à même de faire tomber Donald Trump ? Les vedettes sont pour l'instant partagées sur le sujet. 

Il est bien loin le temps où Hillary Clinton faisait la quasi-unanimité dans ses rangs de Hollywood en 2016. Cette année, par exemple, Tom Hanks a envoyé un chèque à Joe Biden, tandis que Scarlett Johansson a financé la campagne d'Elizabeth Warren, comme bon nombre d'actrices telles que Rosie O’Donnell, Amy Schumer ou encore Patricia Arquette. 

L'acteur Ted Danson (Les Experts, The Good Place) a, lui, donné le montant maximum autorisé par la loi (2.800 dollars) à Elizabeth Warren, mais a apporté publiquement son soutien à Michael Bloomberg.  Sa collègue et épouse, Mary Steenburgen, a soutenu, elle, Joe Biden, comme le comédien Alec Baldwin, qui incarne régulièrement Donald Trump dans l'émission satirique Saturday Night Live.

Trump impopulaire à Hollywood

Le message du sénateur Bernie Sanders, socialiste autoproclamé, a séduit quant à lui des célébrités comme Susan Sarandon, Mark Ruffalo, Danny DeVito ou Jack Nicholson. Une candidature également populaire dans le milieu de la musique, à l'image du groupe Public Enemy qui était à son meeting de Los Angeles dimanche.

À lire aussi

Côtés républicain, les soutiens dans les studios de Donald Trump se font rares pour cette campagne. Par le passé, John Voight ou Roseann Bar se sont exprimés en faveur du président américain. Mais le réalisateur Clint Eastwood, qui avait l'avait soutenu lors de la dernière élection présidentielle, a choisi cette année de supporter Michael Bloomberg

Donald Trump devrait “agir de façon plus correcte, sans tweeter et insulter les gens”, indiquait-il fin février au Wall Street Journal.

La Californie, un État clé

Si aucun candidat n'a réussi à se prévaloir des faveurs d'Hollywood, c'est aussi que cette année, la Californie a avancé la date de ses primaires pour pouvoir peser dans le choix du candidat démocrate. Ceux qui briguent l'investiture ont donc davantage cherché à courtiser les électeurs de base plutôt que les millionnaires d’Hollywood.

"Cette fois-ci, la Californie compte pour de bon", affirme Steven Maviglio, un stratège démocrate. "Par le passé, les candidats venaient en Californie pour collecter des fonds à Hollywood et repartaient vers le New Hampshire ou l'Iowa", premiers Etats américains à organiser leurs primaires. "Là ils restent et font campagne", estime Bill Carrick, spécialiste des campagnes démocrates. 

"Hollywood a toujours été une source très importante de financement de campagne pour les candidats à la présidentielle", ajoute-t-il. "Cette fois-ci, c'est un peu différent". "Comme tout le monde, ils sont confus et un peu perdus quand il s'agit de savoir qui sera le meilleur pour battre Trump", estime son collègue Steven Maviglio.

Des candidats qui ne courent plus les cocktails

Bernie Sanders et Elizabeth Warren ont ainsi préféré concentrer leurs efforts sur une multitude de petits dons d'anonymes via internet plutôt que de fréquenter les soirées pleines de dollars, de paillettes et de champagne. 

Michael Bloomberg, candidat milliardaire qui auto-finance sa campagne pour la Maison Blanche, a quant à lui surtout cherché à s'assurer le soutien d'élus californiens plutôt que celui des studios. 

Les cocktails et autres dîners chics ont donc surtout été fréquentés par Joe Biden et Pete Buttigieg. Biden, qui avait déjà noué des contacts à Hollywood quand il était sénateur et vice-président, va participer mercredi à un grand événement organisé par l'ancienne directrice des studios Paramount, Sherry Lansing. 

Quant à Buttigieg, il avait obtenu avant son retrait le soutien public de Sharon Stone, Kevin Costner et Michael J. Fox. Des soutiens modérés qui pourraient se reporter sur Biden ou Bloomberg mardi lors du "Super Tuesday".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/