1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Présidentielle américaine : "Il y a toujours un risque de fraude", estime un porte-parole républicain
2 min de lecture

Présidentielle américaine : "Il y a toujours un risque de fraude", estime un porte-parole républicain

INVITÉ RTL - John Lowe, porte-parole des Républicains Overseas, estime que la situation en Pennsylvanie doit être scrutée de près, mais assure qu'il "faut ouvrir toutes les enveloppes".

Les bulletins en train d'être comptés en Pennsylvanie le 3 octobre 2020
Les bulletins en train d'être comptés en Pennsylvanie le 3 octobre 2020
Crédit : SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Présidentielle américaine : "Il y a toujours un risque de fraude", estime un porte-parole républicai
05:28
Présidentielle américaine : "Il y a toujours un risque de fraude", estime un porte-parole républicain
05:28
Thomas Sotto - édité par Ryad Ouslimani

Les États-Unis d’Amérique retiennent leur souffle ce mercredi 4 novembre, et ne connaissent toujours pas le nom du prochain président au lendemain du scrutin. En effet, le comptage des votes dans plusieurs États doit encore se poursuivre tant les écarts sont infimes, empêchant de dégager des tendances définitives.

Néanmoins, Donald Trump n’a pas attendu d’être certain et a proclamé sa victoire, provoquant la stupeur chez les observateursla colère chez ses adversaires et un peu de gêne au sein de son propre camp. "Ça reflète le tempérament du président Trump. Il ne veut pas attendre, il veut les résultats tout de suite", indique au micro de RTL Soir John Lowe, porte-parole des Républicains Overseas.

"Il pensait être en bonne position hier soir, ce matin", explique-t-il. "C’est plus serré, c’est frustrant pour lui", ajoute le porte-parole. Par ailleurs, il assure "qu’il y a toujours un risque de fraude avec le temps, et on peut aussi le dire spécialement dans l’État de Pennsylvanie que je connais bien".

La défaite sera appréciée "sans difficulté"

"Le président Trump a selon moi des soucis concernant la validité des votes, spécialement dans l’État de Pennsylvanie", appuie John Lowe. Mais si Donald Trump demande à stopper le comptage, en excluant certains bulletins envoyés à distance, John Lowe a une position différente. "Il faut ouvrir toutes les enveloppes. Toutes les enveloppes reçues dans le temps requis par le droit", admet-il. 

À lire aussi

Et c’est sans doute l’histoire des délais d’envoi et de réception qui sera au cœur des contestations judiciaires, si les deux camps décident d’y avoir recours. Une bataille qui au final, quoi qu’il en soit, livrera le nom du président américain de 2021 à 2024. 

Et le vainqueur ne sera pas contesté, malgré l’éventuelle bataille en justice. "Bien sûr, nous vivons dans une démocratie. Si on perd, on perd. On peut accepter sans difficulté le résultat de l’élection", assure John Lowe. 

"On veut avoir la certitude, comme les démocrates, que le processus était sûr et transparent", explique ainsi le républicain. Selon lui, les démocrates "sont des adversaires" et non pas des ennemis. "La plupart de mes amis sont démocrates, mes enfants sont démocrates", donne-t-il en exemple. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/