2 min de lecture Environnement

Pourquoi les relations entre Leonardo DiCaprio et le Brésil se sont tendues

ÉCLAIRAGE - L'acteur américain, engagé en faveur de l'écologie, se montre très critique envers la politique environnementale du gouvernement de Jair Bolsonaro, qui lui a répondu.

Leonardo Di Caprio à Hollywood, en février 2020
Leonardo Di Caprio à Hollywood, en février 2020 Crédit : VALERIE MACON / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

La passe d'armes entre Leonardo Di Caprio et le gouvernement brésilien se poursuit concernant la préservation de l'Amazonie. Depuis plusieurs jours, l'acteur oscarisé et des personnalités politiques brésiliennes s'interpellent sur les réseaux sociaux en matière de politique environnementale. 

Mercredi 9 septembre, Leonardo DiCaprio avait partagé sur Twitter la vidéo d'une campagne intitulée "Defundbolsonaro.org", lancée la semaine dernière par plusieurs ONG, appelant à faire dépendre tout investissement au Brésil d'engagements fermes pour la préservation de l'Amazonie. Cette campagne a pour slogan: "Bolsonaro met le feu à l'Amazonie. Encore. De quel côté êtes-vous ?"

Le lendemain, jeudi 10 septembre, le ministre de l'Environnement du Brésil a invité la star américaine, très critique depuis de longs mois envers la politique environnementale du gouvernement Bolsonaro, à "joindre le geste à la parole" et à investir pour la préservation de l'Amazonie.

"Cher @LeoDiCaprio, le Brésil a lancé le projet de préservation +Adoptez un parc+, qui permet à tout individu ou entreprise de choisir un des 132 parcs naturels d'Amazonie et le parrainer pour 10 euros l'hectare par an", a tweeté en anglais le ministre Ricardo Salles, un message partagé ensuite par le président Jair Bolsonaro lui-même. "Allez-vous joindre le geste à la parole?", est ainsi apostrophé l'acteur américain.

"L'Amazonie n'est pas en train de brûler"

À lire aussi
Des nuggets de poulet (illustration) consommation
À Singapour, de la viande artificielle est autorisée à la vente

Cette relation tendue entre Leonardo Di Caprio et le Brésil ne date pas d'hier. Il y a trois semaines, le vice-président Hamilton Mourao avait déjà mis l'acteur oscarisé au défi de se rendre en Amazonie avec lui pour "une marche de huit heures en forêt" afin de "mieux comprendre comment fonctionnent les choses". Mais l'offensive du gouvernement brésilien ne se limite pas à attaquer celui qui est très engagé dans la protection de l'environnement.

Outre son message à l'encontre de Leonardo Di Caprio, le ministre Ricardo Salles a également partagé, jeudi 10 septembre, une vidéo en anglais produite par une association d'agriculteurs de l'État amazonien du Para (nord), intitulée "L'Amazonie n'est pas en train de brûler".

Mais des internautes ont aussitôt dénoncé le fait que les images de nature verdoyante de la vidéo montraient des spécimen de Mico Leao Dourado, le Tamarin Lion doré, un singe qui ne vit pas en Amazonie mais bien plus au sud, dans la Mata Atlantica, forêt tropicale du littoral brésilien.

La semaine précédente, le président Bolsonaro avait qualifié les ONG écologistes de "cancer", dénonçant un complot international l'accusant d'être responsable des feux de forêt en Amazonie, où 29.307 foyers ont été localisés au mois d'août. Le deuxième chiffre le plus élevé de la décennie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Écologie Leonardo DiCaprio
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants