1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Obsèques du prince Philip : pourquoi cette cérémonie ne ressemblera à aucune autre
3 min de lecture

Obsèques du prince Philip : pourquoi cette cérémonie ne ressemblera à aucune autre

DÉCRYPTAGE - Organisation bousculée par la crise sanitaire, tensions dans la famille royale, les funérailles du prince Philip, qui se tiennent samedi 17 avril, revêtent une dimension particulière.

Photo de la reine Elizbeth II prise à Windsor le 17/07/2020.
Photo de la reine Elizbeth II prise à Windsor le 17/07/2020.
Crédit : CHRIS JACKSON / POOL / AFP
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier - édité par Louis Chahuneau

C'est ce samedi 17 avril que se tiennent les funérailles du prince Philip, décédé la semaine dernière à 99 ans. Cérémonie qui a lieu cet après-midi à Windsor, devant les caméras du monde entier, à partir de 15h40 (heure française).
D'ordinaire, pour toute occasion royale, joyeuse ou triste, il y a une foule immense devant le château, mais pour l'instant c'est vraiment calme. Le centre-ville a pu rouvrir vendredi dernier avec le déconfinement mais les locaux le confirment : ça ne sera pas une cérémonie normale : "Nous n'irons pas aux abords du château. On regardera la cérémonie à la télévision. Le palais a bien demandé aux gens de ne pas venir, mais je ne sais pas s'ils vont suivre ce conseil."

Les grands fans de la famille royale ont déclaré qu'ils auraient campé devant le château s'ils avaient pu pour être au premier rang et voir passer le cercueil du duc, mais ils obéiront à la reine, ils resteront chez eux. La cérémonie aura lieu derrière les murs du château. Les autorités locales pourraient même demander aux cafés, pubs et restaurants de fermer leur terrasse dans la journée s'il y a vraiment trop de monde. Ce serait vraiment une cérémonie très étrange dans cette ville qui dépend pourtant tellement de l'actualité royale.

Des funérailles dans une ville vide

Tout a vraiment été considérablement réduit. Pour les Britanniques ce n'est pas un problème, au contraire : "Le prince lui-même voulait quelque chose de simple, rien d'extravagant. Ça permet de faire juste ce qu'il faut par rapport à la covid".

Toute la cérémonie aura donc lieu à l'abri des regards, derrière les murs de la forteresse pour ne pas attirer la foule. Le cercueil du duc sera emmené dans une Land Rover qu'il a aidé à dessiner du château à la chapelle Saint-Georges. Les princes Charles, William et Harry et d'autres membres de la famille royale marcheront derrière la dépouille du prince Philip. À l'intérieur de la chapelle, il sera interdit de chanter et tout le monde devra porter un masque, mais ça n'est que 30 personnes, c'est la jauge maximale pour des funérailles en ce moment. Sans cela, il y aurait eu plus de 800 invités, notamment des dignitaires étrangers.

Une cérémonie marquée par les tensions familiales

À lire aussi

Le plus royal des Californiens est arrivé en début de semaine pour respecter la quarantaine, mais son épouse Meghan Markle, trop enceinte, ne sera pas avec lui. Harry marchera à côté du cercueil de son grand-père, mais il ne sera pas à côté de son frère avec qui les relations sont tendues. Leur cousin Peter Philipps sera entre eux-deux. La reine a demandé à ce qu'aucun invité ne revêt ses habits militaires, pour ne pas que Harry soit humilié. N'étant plus membre actif de la famille royale, il aurait été le seul avec son oncle, le prince Andrew, déchu depuis son interview à la BBC et la révélation de son amitié avec le pédophile américain Jeffrey Epstein, à avoir été en costume noir classique.

Cette cérémonie sera vraiment douloureuse à regarder. La reine sera assise toute seule dans la chapelle pour respecter la distanciation sociale. Aucun des invités n'est dans sa bulle sociale, mais les britanniques sont de tout coeur avec elle : "C'est dur de nous imaginer la vie sans lui, surtout quand on pense à la reine. Il était frêle ces derniers temps donc elle a sûrement appris à être plus indépendante. Mais ça sera dur d'être sans son soutien et ses conseils, on pense beaucoup à elle". 

La reine a déjà repris le travail cette semaine, mais on ne l'a pas entendue parler. Certains ont déjà le coeur serré à l'idée qu'elle ne pourra plus jamais prononcé son fameux "Mon époux et moi". Elle ne sera plus que "Je" alors que depuis 73 ans, lorsqu'elle s'adressait à la nation, elle disait "Nous".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/