1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Les infos de 12h30 - Belgique : la carte d'identité ne mentionnera plus le sexe
1 min de lecture

Les infos de 12h30 - Belgique : la carte d'identité ne mentionnera plus le sexe

La Belgique va supprimer la mention du sexe féminin ou masculin sur les cartes d'identité. Ce changement concernera principalement les personnes non-binaires, intersexes ou transgenres.

Le drapeau belge (illustration)
Le drapeau belge (illustration)
Crédit : Sipa
Covid-19 : faut-il rendre la vaccination obligatoire ?
24:25
Covid-19 : faut-il rendre la vaccination obligatoire ?
24:25
Caroline Haine - édité par Quentin Marchal

La Belgique a décidé de passer à la carte d'identité asexuée où le genre va purement et simplement disparaître. Sur une carte d'identité belge, tout comme sa voisine française, se trouve actuellement la mention "sexe M" ou "sexe F", mais le mot et ses deux lettres vont donc être retirés.

Cette décision a été globalement bien accueillie par les Belges. "Qu'on soit homme, femme ou non-genré sur la carte d'identité, cela ne change rien. Le but est de savoir qui on est et comment nous retrouver avec un nom et un prénom", estime David au micro de RTL. "Je trouve que c'est une bonne nouvelle dans les démarches d'inclusion et d'inclusivité qu'il y a ces dernières années", juge quant à lui Benjamin. 

Ce changement concerne surtout les personnes non-binaires, intersexes ou transgenres qui ne se reconnaissent pas dans une case féminin ou masculin. Mais il reste néanmoins symbolique puisque le "F" et le "M" existeront toujours sur les registres nationaux. Cette nouvelle carte n'arrivera pas avant au moins un an et doit encore être adoptée par le Parlement. Avant cela, il restera encore quelques détails à régler comme par exemple l'impact sur les voyages et les contrôles aux aéroports. 

À écouter également dans ce journal

Justice - Le tribunal correctionnel de Bobigny a relaxé l’entraîneur et ex-membre de l’équipe de France de judo Alain Schmitt de faits de violences conjugales sur la championne olympique Margaux Pinot, sa compagne, qui l'accusait de nombreux coups au visage.

À lire aussi

Covid-19 - La situation sanitaire continue de se dégrader en France avec 47.000 nouveaux cas positifs au coronavirus durant les 24 dernières heures. En métropole, plus aucun département ne se trouve désormais sous le seuil d'alerte du taux d'incidence.

Société - La mobilisation générale autour de la fonderie Sam, à Viviez, dans l'Aveyron, se poursuit. Lâchés par Renault et lâchés par l’État, les salariés se sont réunis en assemblée générale dans l'usine, qu'ils occupent depuis plus d'une semaine, pour tenter de trouver une issue.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/