1 min de lecture Religions

Indonésie : elle demande de baisser le volume de l'appel à la prière et finit en prison

Une Indonésienne bouddhiste a demandé de baisser le volume du haut-parleur de l'appel à la prière musulmane. Elle a été condamnée à un an et demi de prison pour blasphème mardi 9 avril.

Étoile et croissant, symbole de l'islam
Étoile et croissant, symbole de l'islam Crédit : BAY ISMOYO / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

En 2016, Meiliana, habitante de Tanjungbalai à Sumatra (Indonésie), s'est plainte du volume trop fort du haut-parleur de la mosquée qui appelle à la prière dans la rue. Cette Indonésienne bouddhiste d'ethnie chinoise a été condamnée en appel, mardi 9 avril, à un an et demi de prison pour blasphème. 

Ce qui était une simple demande de baisser le son a été transformée en rumeur virale : une femme présentée comme Chinoise aurait demandé d'interdire la prière. Des émeutes ont alors éclaté contre les temples bouddhistes de la ville, lancés par le conseil régional des Ulemas (théologiens de l'islam), rapporte RFI. Meiliana a ensuite été arrêtée par la police.

87% des Indonésiens sont musulmans et pratiquent un islam tolérant. D'ailleurs, la principale organisation musulmane, la Nahdlatul Ulama, a désapprouvé la condamnation de la jeune femme. Le vice-président, Jusuf Kalla, avait également demandé en 2015 aux mosquées de baisser le volume de l'appel à la prière.

La religion, un enjeu pour l'élection présidentielle à venir

En Indonésie plusieurs religions cohabitent. Néanmoins, la critique de la religion, en particulier l'islam, peut coûter cher sur si elle émane de minorités ethniques. Or, c'est le cas de Meiliana qui est Indonésienne d'ethnie chinoise et bouddhiste. 

À lire aussi
Marine Le Pen, lors du Grand Jury RTL, Le Figaro LCI le 20 octobre 2019. port du voile
Marine Le Pen veut "interdire voiles et kippas dans l'espace public"

En 2018, le gouverneur de Jakarta, lui aussi d'ethnie chinoise, a été condamné pour blasphème à deux ans de prison. C'est un allié du président Joko Widodo, qui joue sa réélection. Cette affaire est donc hautement symbolique à une semaine des élections présidentielles et législatives, qui auront lieu le 17 avril. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Religions Indonésie Islam
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants