1 min de lecture Mosquée

Islam radical : peut-on réellement fermer toutes les mosquées salafistes ?

Les Républicains dénoncent l'inaction des autorités face à l'islamisme. Laurent Wauquiez affirme que seules sept mosquées salafistes ont été fermées par le gouvernement, sur une centaine recensées.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Peut-on fermer toutes les mosquées radicales en France ? Crédit Image : Capture d'écran / Google Street View | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
Thomas Prouteau édité par Léa Stassinet

Dans un contexte marqué par la montée des actes antisémites, les Républicains dénoncent depuis lundi 18 février l'inaction des autorités face à l'islamisme. Le président du parti Laurent Wauquiez affirme que, sur la centaine de mosquées salafistes recensées dans le pays, seules sept ont été fermées par le gouvernement. 

Des chiffres qui sont confirmés. Le ministère de l’intérieur recense en effet un peu plus de cent mosquées tenues par un imam salafiste. Et seules sept d'entre elles ont été fermées depuis octobre 2017, c'est à dire depuis l'adoption de la loi qui a mis fin à l'état d'urgence et qui autorise à fermer les lieux de culte en cas d'appel à la haine. 

Si l'on se réfère à l'élection d'Emmanuel Macron, c'est en fait une quinzaine. Et une quarantaine depuis l'instauration de l'état d'urgence en novembre 2015. Mais en effet, toutes les mosquées salafistes ne sont pas fermées. 

Des preuves difficiles à obtenir

Mais qu'est-ce qui explique que ces dernières soient encore en activité ? Déjà parce que le salafisme n'est pas interdit. Il s'agit d'un courant religieux certes intégriste, mais pas illégal. Pour fermer une mosquée, il faut établir que l'imam a tenu des propos punis par la loi, des appels au jihad ou un discours haineux. C'est loin d'être toujours le cas. Sans ces éléments, une fermeture de mosquée est jugée abusive et peut être annulée en justice. 

À lire aussi
La ville de Colmar est située au nord de Mulhouse, en Alsace mosquée
Colmar : une voiture fonce volontairement sur la Grande mosquée

Deuxième raison : certains lieux sont volontairement gardées ouverts par les services de renseignement, pour surveiller certains profils et surtout éviter le retour de ce qu'on appelait à une époque "l'islam des caves". La question de l'interdiction du salafisme est régulièrement soulevée, notamment par la droite, mais toujours retoquée, car tout simplement inapplicable.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mosquée Islam Salafistes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants