1 min de lecture États-Unis

États-Unis : Twitter supprime 70.000 comptes liés à la mouvance QAnon

Le réseau social estime que les comptes affiliés à la mouvance d'extrême-droite préparent des plans en ligne pour de nouvelles émeutes.

Des militants QAnon à la convention républicaine, le 24 août.
Des militants QAnon à la convention républicaine, le 24 août. Crédit : Octavio Jones / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
louis
Louis Chahuneau et AFP

Nouvelle annonce d'envergure pour Twitter. Le réseau social américain vient d'annoncer la suppression de 70.000 comptes affiliés à la mouvance d'extrême droite QAnon, quelques jours après avoir supprimé le compte du président américain sortant, Donald Trump.


QAnon est une mouvance conspirationniste d'extrême droite. Ses adeptes défendent l'idée que Donald Trump mène une guerre secrète contre une secte libérale mondiale composée de pédophiles satanistes.

Tout comme le président, accusé d'avoir encouragé les émeutiers du Capitole le 6 janvier lors de la certification de Joe Biden au Congrès, les membres de QAnon sur Twitter sont accusés d'utiliser le réseau social à des fins violentes. "Des plans pour de futures manifestations armées prolifèrent sur Twitter et ailleurs, y compris pour une deuxième attaque du Capitole le 17 janvier 2021", avait relevé Twitter vendredi.

Décision plus ou moins bien accueillie

Le 6 janvier dernier, plusieurs centaines de manifestants pro-Trump ont envahi le Capitole à Washington, provoquant l'interruption de la certification de Joe Biden et l'évacuation du bâtiment. Les émeutes ont notamment fait cinq morts dont un policier et une manifestante touchée mortellement par un tir de la police. Après avoir mis de l'huile sur le feu pendant plusieurs jours sur Twitter, Donald Trump a finalement fait marche arrière et condamné les évènements survenus. Mais plusieurs ministres ont depuis démissionné de son gouvernement. Trump terminera son mandat le 20 janvier 2021.

À lire aussi
Le couple Jared Kushner-Ivanka Trump et leurs deux enfants, le 23 décembre 2020 États-Unis
États-Unis : Ivanka Trump a-t-elle interdit l'accès de ses toilettes à sa protection rapprochée ?


La décision du réseau social a été accueillie fraîchement, y compris par certains dirigeants européens comme Angela Merkel, qui a jugé cette décision "problématique" car elle montre la toute-puissance des plateformes en termes de liberté d'expression. Les réseaux sociaux et en particulier Twitter, sont tour à tour accusés de laisser proliférer les opinions haineuses et de censurer arbitrairement certains comptes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Twitter Opinions
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants