2 min de lecture États-Unis

Invasion du Capitole : les émeutiers faisaient-ils partie d'un complot ?

Depuis l’assaut du Capitole par des supporters extrémistes de Donald Trump, nombreux sont ceux sur les réseaux sociaux à affirmer que ces émeutiers faisaient partie d’un complot pour déstabiliser Joe Biden, qu’en est il ?

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Invasion du Capitole : les émeutiers faisaient-ils partie d'un complot ? Crédit Image : JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Camille Guesdon

Intrusion illégales, violences, vols... Le bilan de l’attaque du Capitole par des partisans de Donald Trump dans la nuit de mercredi à jeudi dernier est lourd. À ce jour, 82 personnes ont été arrêtées, mais est-ce les bonnes personnes ? En effet, depuis cinq jours, nombreux sont ceux sur les réseaux sociaux à prétendre que les émeutiers du Capitole n’étaient pas ceux que l’on croit. "Celui là, je l’ai vu dans un manifestation Black Live Matters", ou encore "Ok alors lui si il vote Trump, je suis le pape" a-t-on pu lire sur les réseaux sociaux. 

Des messages sont accompagnés de photos truquées montrant des personnes ressemblantes entre les violences du Capitole et celles d'après la mort de Georges Floyd cet été. Les affirmations et les photos tournent dans le monde entier. Même l’homme bison, Jack Angeli, star des émeutiers avec ses cornes et ses costumes de trappeurs, est aussi mis à l’index par certains accusés, avec des photos et des vidéos à l’appui qui le montrent du côté de l'extrême gauche. Il a en effet participé à des marches anti-racistes pour y soutenir Donald Trump, la situation est complexe.

Des théories reprises par un élu républicain

Le problème c'est quand ce genres de théories prennent pied dans la vie réelle et plus derrière un ordinateur. Ainsi, le lendemain de l’assaut du Capitole, un élu républicain de Floride affirme à la chambre des représentants, qui avec le Sénat, forme le congrès américain, qu’une société de reconnaissance faciale aurait reconnu deux militants de gauche parmi les émeutiers. Il y a eu la même affirmation de la part d’une présentatrice de la chaine de télévision Fox News. Ce sont des affirmations sans preuve ni confirmation de sources. Qu’importe la vérité, "je sème le doute, d'une tactique souvent utilisée puisque le président américain était coutumier des agents d’extrême gauche", explique Jean-Mathieu Pernin.

Les partisans d'extrême gauche sont infiltrés et déguisés dans les manifestations d’extrême droite, c'est un vrai carnaval. Encore plus étonnant, ces personnes, imaginant un complot communiste et repérées par l’AFP factuel à cause du tatouage d’un manifestant qui se révèle être le tatouage d’un personnage de jeu vidéo, d’autres parlent carrément de complot soviétique.

Ce genres d'intox peuvent-elles avoir un impact ?

À lire aussi
Le couple Jared Kushner-Ivanka Trump et leurs deux enfants, le 23 décembre 2020 États-Unis
États-Unis : Ivanka Trump a-t-elle interdit l'accès de ses toilettes à sa protection rapprochée ?

Dans la nuit de mercredi à jeudi, c’est la branche la plus extrémiste des supporters de Trump qui s’est manifestée. Des personnes qui s’entretiennent en diffusant des théories fausses et complotistes depuis des années. Ce genre de fausses informations sont avant tout faites pour eux, pour les rassurer, pour se dire qu’une telle violence est impossible puisque la violence arrive quand on ne sait plus quoi dire et "il y a fort à parier qu’on en reparle", conclut Jean-Mathieu Pernin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Washington DC Manifestations
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants