1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : la Trump Organization visée par une enquête pénale
2 min de lecture

États-Unis : la Trump Organization visée par une enquête pénale

Le bureau du procureur de l’État de New York a annoncé l'ouverture d'une enquête pénale à l'encontre de la Trump Organization, après de possibles fraudes liées aux affaires de l'ex-président américain.

Donald Trump, le 3 décembre 2020
Donald Trump, le 3 décembre 2020
Crédit : Brendan Smialowski / AFP
États-Unis : la Trump Organization visée par une enquête pénale
03:57
Carrie Nooten

Des ennuis supplémentaires se profilent pour le groupe de Donald Trump. Le bureau du procureur de l’État de New York a en effet informé, mercredi 19 mai, que la Trump Organization n’était plus uniquement visée par une enquête civile, mais aussi par une enquête pénale.

Le conglomérat de la famille Trump, dont le siège est basé à New York, comprend des centaines d’entreprises, des hôtels, des golfs et des sociétés immobilières. Depuis 2018, le groupe du milliardaire est soupçonné par le procureur de fraude fiscale, fraude aux assurances ou fraude bancaire. L’enquête s’est accélérée en février dernier lorsque la justice a obligé l'ancien président à remettre ses déclarations de revenus, ce qu'il refusait de faire jusque-là.

Désormais, plusieurs enquêtes sont en cours, à la fois par la ville et l’État de New York et . En annonçant mercredi que l’enquête visait le groupe au pénal, le procureur laissait entendre que les charges retenues contre le conglomérat pourront être non seulement passibles d’amendes, mais aussi de peines de prison.

Des contournements de la loi épinglés

Pour mieux comprendre comment la Trump Organization s’est retrouvée scrutée par
la justice, il faut revenir en arrière. Le procureur de New York s’est d’abord interrogé sur des paiements effectués à deux maîtresses présumées de Donald Trump. Tout cela, avant l’élection présidentielle de 2016. Il a tiré le fil et fait certainement pas mal de découvertes,
dont on n’a pas connaissance, car l’enquête se déroule de façon confidentielle devant un grand jury. 

À lire aussi

Alors que l'ancien président américain ne payait que 750 dollars d’impôts fédéraux annuels ces dernières années, les autorités sont en train d’éplucher tous les frais qu’il a déduits. Lorsqu’il était animateur télé, il faisait par exemple passer son coiffeur en frais professionnel. Or, cette pratique est strictement interdite par la loi.

Depuis Mar-a-Lago, où il se trouve avec Melania et leur fils, Donald Trump arrose les journalistes de communiqués depuis sa "retraite" et continue à nier toute malversation. Pour lui, cette enquête, c’est la "plus grande chasse aux sorcières de l’histoire du pays".

Quoi qu'il en soit, les procureurs sur l’affaire sont réputés pour être assez pugnaces et surveillent un témoin clé, l’ancien avocat personnel de Donald Trump, Michael Cohen, qui vient de finir de purger ses trois ans de prison pour fraude fiscale et violation des lois sur le financement électoral. Il collabore désormais avec les enquêteurs contre Donald Trump. Ce matin, il a tweeté : "Bienvenue à la fête d’inculpation de Trump" pour refléter l'ambiance pesante sur ces soupçons.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/