2 min de lecture Faits divers

États-Unis : des émeutes éclatent à Minneapolis après la mort de George Floyd

George Floyd, un homme noir, est décédé par étouffement lundi 25 mai à Minneapolis, peu après une arrestation brutale dont la vidéo est devenue virale aux États-Unis.

micro generique Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : des émeutes éclatent à Minneapolis après la mort de George Floyd Crédit Image : kerem yucel / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
Journaliste RTL

Une terrible bavure policière fait actuellement la Une aux États Unis. Le journal télévisé de NBC, très regardé dans le pays, n’a pas ouvert ce mercredi 27 mai sur le barre des 100.000 morts de la Covid-19 qui venait d’être franchie quelques minutes plus tôt mais sur la mort d’un homme noir, filmée par vidéo dans la soirée de lundi, à Minneapolis. George Floyd venait d’être interpellé par quatre policiers pour une histoire de fraude alors qu'il venait de payer dans une épicerie avec un faux billet de 20 dollars.

La police décide alors de l’interpeller, il est menotté puis plaqué au sol. Pendant une dizaine de minutes, un policier le maintient au sol le genou sur son cou. Pourtant, George Floyd va leur répéter une douzaine de fois qu'il ne peut pas respirer. Ce citoyen américain les supplie de le laisser respirer : "S’il vous plait, je ne peux pas respirer. Je vais mourir. Ils vont me tuer" l'entend-on dire dans la vidéo. Quelques minutes plus tard, il décède par étouffement

Cette mort a déclenché des émeutes dans les rues de la ville lors des deux nuits qui ont suivi. Des gaz lacrymogènes, des voitures de police attaquées, des barricades, des magasins incendiés et un commissariat pris pour cible : Minneapolis est le théâtre de scènes de violence.

Des personnalités veulent que justice soit faite

Les quatre policiers ont depuis été limogés. Dans un première temps, le rapport de police a indiqué que George Floyd s’était débattu mais les caméras de surveillance montrent que ce constat est faux. Le maire de la ville, fait rare, a appellé le procureur à inculper les quatre membres des forces de l'ordre. La famille et beaucoup d’habitants souhaitent qu’ils soient poursuivis pour meurtre

À lire aussi
Chevaux mutilés : "20 à 25 % des cas" sont incontestablement d'origine humaine (illustration) faits divers
Chevaux mutilés : un nouvel animal attaqué en Allier

D’autant que les passants ont supplié les policiers de lui laisser la vie sauve et ont compris que cet homme était en train de mourir sous leurs yeux. Ce sont d’ailleurs eux qui ont pris cette vidéo. Dans plusieurs villes du pays, de Chicago à Los Angeles, des manifestations ont eu lieu et des personnalités appellent aussi à ce que justice soit faite.

La star de basketball LeBron James a mis en parallèle l’image de ce policier genou à terre, l’autre genou plaquant au sol le cou de George Floyd et cela lui rappelle un autre image, celle de Colin Kapernick, le joueur du championnat de football américain, qui a vu sa carrière être brisée parce qu’il avait décidé de mettre un genou à terre lors de l’hymne national. Cet acte n'avait pas été fait par manque de patriotisme, comme l’avait dit Donald Trump qui avait appelé à ce qu’il soit limogé, mais pour protester contre les violences policières.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Police Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants