2 min de lecture Une lettre d'Amérique

États-Unis : le jour où Barack Obama a humilié Donald Trump

PODCAST - Le 30 avril 2011, Barack Obama avait raillé Donald Trump lors du dîner des correspondants de la Maison Blanche, le faisant passer pour un véritable imbécile.

Une Lettre d'Amerique 245x300 Une lettre d'Amérique Philippe Corbé & RTL Originals iTunes RSS
>
43. États-Unis : le jour où Barack Obama a humilié Donald Trump Crédit Image : RTL Originals | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page du podcast
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Sylvain Zimmermann

C'est une soirée qui a changé l’histoire des États-Unis. Le 30 avril 2011, lors du traditionnel dîner des correspondants à la Maison Blanche, Barack Obama a humilié Donald Trump. Le président américain a apostrophé directement le milliardaire présent dans la salle, le faisant passer pour un véritable imbécile.

En l’espace de quelques minutes, devant 2.500 convives, le 44e président des États-Unis a ridiculisé celui qui allait devenir le 45e, 5 ans plus tard. Le tout diffusé en direct à la télévision. Avec des plans de coupes des caméras sur le visage livide de Donald Trump. Pas un sourire. Un visage de pierre, comme sonné.

Le discours de Barack Obama était une réponse aux injonctions du magnat de l'immobilier qui avait écumé les plateaux télé les semaines précédentes en exigeant de voir le certificat de naissance du président, afin de vérifier s'il était vraiment Américain. Le 27 avril, l’État de Hawaii, avait publié ce certificat. Agacé d’avoir dû s’abaisser à répondre à une campagne conspirationniste, Barack Obama s'était "vengé" lors du dîner des correspondants à la Maison Blanche.

Le soir où Trump a décidé d'être candidat ?

A posteriori, les deux auteurs du discours d’Obama, John Favreau et Jon Lovett, qui sont devenus des podcasteurs très populaires ici, ont évoqué des remords d'avoir laissé "l'atmosphère de cirque" les pousser, ainsi qu'Obama, à humilier Trump. Car généralement il y a une vanne, deux parfois, pour chaque cible. Là c’était des rafales. Obama s’est acharné sur Trump.

À lire aussi
Une lettre d'Amérique Une lettre d'Amérique
Barack Obama : le discours qui a frappé l'Amérique au cœur en 2004

Certains pensent que c’est ce soir-là, dans cette salle, pendant ce diner, que Donald Trump a décidé de se lancer à l’assaut de la Maison Blanche. Lors de son discours, Barack Obama a en effet touché un point sensible. Depuis que le milliardaire a commencé à voler de ses propres ailes, dans le milieu des années 70, Donald Trump est mu par un désir : il veut être pris au sérieux. Bien entendu il y a son personnage, ses excès, et la caricature est facile.

Mais au bout du compte, Donald Trump reste un gamin du Queens, le fils d’un nouveau riche qui rêve de conquérir Manhattan et l’Amérique, qui rêve de la reconnaissance des élites. C’est comme ça par exemple qu’on peut analyser son rapport au New York Times. Il l'attaque sans cesse mais ne rêve que du respect de "la vieille dame grise", le surnom du journal. On peut relire la carrière de Donald Trump à travers le prisme de cette quête de reconnaissance. Une soif de respect, comme une revanche contre ceux qui se moquent de lui.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Une lettre d'Amérique, une série d'épisodes exceptionnels à retrouver chaque mardi. Une carte-postale sonore pour nous aider à mieux comprendre cette Amérique d'aujourd'hui, à la fois si familière et parfois totalement déconcertante. Un podcast RTL Originals.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Une lettre d'Amérique Donald Trump États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants