1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. ÉDITO - "Pour les Américains, l’amitié, c’est surtout une question d’intérêt", selon Alba Ventura
2 min de lecture

ÉDITO - "Pour les Américains, l’amitié, c’est surtout une question d’intérêt", selon Alba Ventura

Dans son édito, Alba Ventura revient sur la première visite d'État organisée par Joe Biden depuis son élection, avec Emmanuel Macron comme invité.

Le président américain Joe Biden et le président français Emmanuel Macron au sommet du G7, au château d'Elmau, en Bavière, le 27 juin 2022.
Le président américain Joe Biden et le président français Emmanuel Macron au sommet du G7, au château d'Elmau, en Bavière, le 27 juin 2022.
Crédit : LUKAS BARTH / POOL / AFP
ÉDITO - "Pour les Américains, l'amitié, c'est surtout une question d'intérêt", selon Alba Ventura
00:03:06
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura

Donald Trump avait lui choisi d’inviter le président français pour la première visite d’État à Washington. Ce qui fait qu’Emmanuel Macron a été reçu deux fois en quatre ans dans ces conditions. Il y a toujours des signes d’amours avec les Américains, ils nous font des "hugs", mais bon, il ne faut pas être dupe. Pour les Américains, l’amitié, c’est surtout une question d’intérêt, donc c’est très relatif.


Quand il s’agit de piquer un contrat de sous-marins à la France, en agissant dans son dos avec les Australiens et les Anglais, l’amitié passe au second plan. Quand il s’agit de voter une loi de protectionnisme, qui favorise l’industrie américaine au détriment des entreprises européennes, l’amitié on s’assoit dessus. Et quand il s’agit de vendre à l’Europe du gaz naturel liquéfié parce que le robinet de gaz russe est fermé chez nous, vous croyez qu’ils nous font des prix d’amis ? Pas vraiment.

Une visite de réconciliation ?

C’est une visite entre de vieux alliés qui ont besoin de se reparler dans un monde chamboulé notamment par la Guerre en Ukraine. On ne regarde pas du tout dans la même direction les Américains et nous.


Eux, d’abord ils se regardent eux. C’est America first, l’Amérique d’abord. Cela a toujours été comme ça. C’est aujourd’hui une Amérique qui a tiré parti du déclenchement de la guerre en Ukraine, qui est plus forte, et surtout qui est engagée dans une guerre économique et commerciale avec la Chine.

À écouter aussi


Nous, Européens, nous avons été extrêmement affaiblis par la guerre en Ukraine. L’inflation nous a rendu plus fragiles, et nous avons besoin d’entretenir, de réaffirmer la relation entre nos deux pays, sans être dans la main des Américains. "Alliés mais non alignés" comme a dit Emmanuel Macron, comme le disait le Général de Gaulle.

Quel est l'intérêt de cette visite ?

Ce n’est pas à Joe Biden que parle Emmanuel Macron dans cette visite, c’est aux Européens. Alors bien sûr, il y a cette loi de protectionnisme industriel qui défavorise les entreprises européennes. Élisabeth Borne, qui était passablement énervée par l’attitude des États-Unis, avance que cette affaire va faire perdre à la France 10 milliards d’euros d’investissement et 10 000 créations d’emplois, et plus encore pour d’autres pays européens.

Donc ce sera un sujet de discussion entre les deux chefs d’État, même s’il y a peu de chance que Biden cède quoi que ce soit, et le président français le sait bien. 


Mais c’est l’occasion pour Emmanuel Macron de prendre à témoin les Européens, de dire : "Vous voyez les Américains font du protectionnisme industriel, les Chinois aussi, et nous ? C’est ce que disait le ministre de l’Économie Bruno le Maire encore récemment.


On est affaibli, on a une Allemagne fragilisée par une industrie qui est à terre, une Italie dont on ne sait pas où elle va, une Angleterre qui est partie. Allons-y ! Arrêtons de nous tirer une balle dans le genou !

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.