1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - RER dans 10 villes françaises : Alba Ventura "espère que ce n'est pas qu'un coup de communication"
2 min de lecture

ÉDITO - RER dans 10 villes françaises : Alba Ventura "espère que ce n'est pas qu'un coup de communication"

Alba Ventura voit d'un très bon œil l'annonce d'Emmanuel Macron de mettre en place le RER dans dix métropoles du pays. Mais plusieurs questions restent en suspens.

Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron.
Crédit : Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
ÉDITO - RER dans 10 villes françaises : Alba Ventura "espère que ce n'est pas qu'un coup de communication"
00:03:06
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura

Tout le monde a été surpris par l'annonce dimanche soir dernier d'Emmanuel Macron de développer les RER partout en France. C'est une très bonne nouvelle. Parce que cette annonce de développement des réseaux express régionaux autour des grandes villes, des métropoles, elle répond bien sûr à la question du changement climatique.


Cela va permettre de délester les villes qui sont saturées, encombrées du matin au soir. J'ai regardé le temps moyen passé dans les bouchons dans certaines grandes villes : c'est 92 heures par an à Marseille. Cela fait 24 minutes par jour. À Grenoble, c’est 71 heures en 2021. Et Bordeaux enregistre de plus en plus de ralentissements... 

Cela va permettre d’entrer dans la ville sans voiture. De toutes façons, on y va tout droit avec les ZFE, zones à faible émission, qui vont empêcher les voitures de circuler. Alors bien sûr, il faudra penser à prévoir des parkings, pas seulement des trains. Pas comme à Paris, car il faut pouvoir déposer sa voiture aux abords de la ville.

Il était temps !

Alba Ventura

Comme on a déjà 13 ans de retard par rapport à certains de nos voisins européens, c'est vertueux. Je dirais même : "Il était temps !". Et j'espère qu’il y a là une vraie volonté politique et que ce n’est pas qu’un coup de communication. Parce que politiquement, c’est bien joué de la part d’Emmanuel Macron. C'est un projet qui lui permet de parler du transport du quotidien. On a souvent reproché aux gouvernements (pas que celui-ci) de s’occuper des TGV et des LGV, et pas assez des trains qu’empruntent les français pour aller travailler. Il y a là une réponse aux "gilets jaunes" qui étaient largement des gens hors de la ville et qui n’avaient que leurs voitures comme moyen de locomotion.


Mais annoncer un grand projet d’infrastructure, un dimanche soir sur YouTube alors que personne n’est au courant pas même le gouvernement, alors que les présidents de Région se sont déjà manifestés pour réclamer des RER métropolitains (il y a d’ailleurs des projets déjà lancés), alors que l'état du réseau des RER franciliens est une catastrophe, et surtout alors qu’Emmanuel Macron a refusé récemment une rallonge de 3 milliards d’euros au ferroviaire, avouez que ça pose quelques questions.

Quand et combien ?

Et qui va financer ce projet ? On ne sait pas... Les régions ? Les départements ? L’État ? Et combien va-t-il coûter ? On dit qu’il faut 1 milliard d’euros par ligne sauf que c’est plus que ça. Les chantiers dérapent tout le temps. Le ministre des Transports Clément Beaune a avancé le chiffre de 17 milliards, ça ne va pas suffire. Et puis l’autre interrogation, c'est la date.

On dit "une dizaine d’années", c’est très très optimiste. Je rappelle que le dernier RER que l’on a fait c’est le Grand Paris Express. Il devait être livré en 2020. On est en 2022 et on ne prévoit pas sa mise en service avant 2025. Un projet qui avait été lancé par Nicolas Sarkozy en 2009... C’est important d’avoir une impulsion politique au plus haut niveau mais vous voyez qu'il reste encore quelques lièvres à lever.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.