1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. ÉDITO - Elon Musk rachète Twitter : pour François Lenglet, c'est "un outil d’influence hors-pair"
3 min de lecture

ÉDITO - Elon Musk rachète Twitter : pour François Lenglet, c'est "un outil d’influence hors-pair"

Après un certain suspense, Elon Musk va finalement racheter Twitter pour près de 40 milliards d'euros. Que compte-t-il faire avec sa nouvelle acquisition ?

Le logo du réseau social Twitter (illustration)
Le logo du réseau social Twitter (illustration)
Crédit : AFP
ÉDITO - quel avenir pour Twitter maintenant qu'il est entre les mains d'Elon Musk ?
00:04:13
François Lenglet - édité par Philippine Rouvière Flamand

Elon Musk, va finalement racheter le réseau social Twitter. C’est la rencontre de deux stars planétaires. 

Tout d'abord, Elon Musk, qui est un chef d’entreprise génial, fondateur du constructeur de voitures électriques Tesla et du lanceur de fusée Space X. Il possède une fortune de plus de 200 milliards d’euros. Américain d’origine sud-africaine, il est connu pour ses excentricités, il a appelé son sixième enfant X ÀE À 12 et est aussi pour son exigence et son travail acharné. Lorsqu’il visite une de ses usines, il dort entre les machines dans un sac de couchage.

Quant à Twitter, c’est l’un des premiers réseaux sociaux historiques, créé en 2006, qui permet d’envoyer des micro-messages de 280 signes maximum par internet. Il est utilisé par plusieurs centaines de millions de personnes dans le monde, dont 8 millions en France. Chaque seconde, il s’échange ainsi 6.000 tweets, ça fait quand même un milliard en deux jours.

Elon Musk est lui-même un grand utilisateur de Twitter

Le milliardaire est lui-même un utilisateur très actif de Twitter, avec plus de 80 millions d’abonnés, c’est-à-dire de personnes qui lisent ses messages. Ça le met au dixième rang mondial, pas très loin de Donald Trump, mais bien loin derrière les deux premiers mondiaux : Barack Obama et Justin Bieber. 

À écouter aussi

En France, notre star, c’est Emmanuel Macron, mais qui ne joue pas dans la même catégorie avec 8 millions d’abonnés seulement. Si le fondateur de Tesla achète Twitter pour près de 40 milliards d’euros, c’est bien sûr parce que c’est un outil d’influence hors-pair. Il achète un mégaphone planétaire, un peu comme les milliardaires achetaient naguère des journaux. Mais il veut aussi s’attaquer à deux faiblesses de l’entreprise : un problème de business et un problème de philosophie politique.

Le business plan de Twitter n'est pas flambant. Le réseau social, malgré son succès et le fait qu’il a été adopté par la quasi-totalité des chefs d’État, des artistes et des sportifs les plus connus, ne gagne que peu d’argent, quand il en gagne. Gratuit pour l’utilisateur, il est en principe financé par la publicité, mais les annonceurs ne se précipitent pas, parce qu’ils redoutent d’apparaître à côté de messages qu’ils ne cautionnent pas. Elon Musk voudrait développer un modèle d’abonnement payant, en contrepartie de services étendus. Son exceptionnel sens du business devrait donner une nouvelle chance à Twitter.  

Une nouvelle philosophie pour Twitter

Twitter, comme tous les réseaux sociaux, ne sait pas faire la police sur les contenus qu’il publie, parce que ceux-ci sont énormes. Alors, il interdit purement et simplement les utilisateurs qui lui semblent outranciers ou haineux. C’est ainsi que le compte de Donald Trump a été fermé d’autorité, après l’attaque du capitole par ses supporters, en 2020. Une forme de censure, contestable parce qu'elle émane d'une entreprise privée et qu’elle est effectuée par la direction de celle-ci sur des critères confus. Alors que le milliardaire excentrique est au contraire un libertaire intégral, estimant qu’on ne doit en rien contrarier la libre expression qui, dit-il, est le fondement de la démocratie.

Son idée est de donner aux utilisateurs les outils pour filtrer eux-mêmes les contenus, de façon à n’être exposés qu’à ceux qu’ils auront choisis, et de renoncer à la censure. Une nouveauté qui ne sera pas techniquement évidente à mettre en place. Pour autant, ce n'est pas une raison pour Donald Trump de retrouver son compte Twitter, bien que les deux hommes se connaissent et s’apprécient. L’ancien président a prévenu hier qu’il resterait sur le réseau social qu’il a fondé.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/