2 min de lecture Donald Trump

Destitution : un ambassadeur américain change de version et accable Donald Trump

L'ambassadeur des États-Unis auprès de l'Union européenne reconnait, dans un nouveau témoignage, la proposition d'un marché conditionnant une aide militaire destinée à l’Ukraine à l’ouverture d’une enquête sur Joe Biden.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Un Air d'Amérique du mercredi 6 novembre Crédit Image : ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par La rédaction numérique de RTL

Cette fois ça ne vient pas d'un lanceur d'alerte anonyme ou d'un fonctionnaire que Donald Trump pourrait accuser d'être un ennemi de l'intérieur, comme il l'a fait avec plusieurs témoins. Car c'est le témoignage de l'ambassadeur des États-Unis auprès de l'Union européenne, Gordon Sondland. Il n'est pas un diplomate de carrière, mais un homme d'affaires qui a reçu ce poste en récompense d'une donation d'un million de dollars à Donald Trump avant que ce dernier ne s'installe à la Maison-Blanche. 

L'enjeu de l'enquête, c'est de savoir si le président Trump a fait chantage sur le président ukrainien, s'il a suspendu la livraison d'armes en échange de l'ouverture d'une enquête sur les affaires en Ukraine du fils de Joe Biden, son possible rival à la présidentielle de 2020. Si c'est vrai, c'est un abus de pouvoir et c'est un motif de destitution. Depuis des semaines, le président Trump répète sur tous les tons qu'il n'a jamais proposé ce genre de marché donnant-donnant et depuis des semaines, cet ambassadeur l'avait défendu.

Revirement de position

Mais il vient de changer de position. Il reconnait maintenant dans un nouveau témoignage au Congrès, qu'il y a eu un marché donnant-donnant qui a été proposé et que c'est lui qui a été chargé de prévenir un dirigeant ukrainien qu'il n'y aurait pas de livraisons d'armes tant que Kiev refuserait d'interférer ainsi dans la campagne électorale américaine, en ouvrant une procédure judiciaire contre l'adversaire potentiel de Trump. C'est un témoignage sous serment, avec une responsabilité particulière. Il reconnaît avoir insisté auprès des Ukrainiens pour qu'ils répondent aux demandes de l'avocat personnel du président Trump, qui s'est chargé de chercher des affaires pour salir Joe Biden. C'est la première fois que quelqu'un d'aussi haut placé, qui a un accès direct au président, confirme ce qu'avait raconté le lanceur d'alerte. 

Revers électoraux

C'est un témoignage de plus qui conforte les Démocrates et qui complique sérieusement la tâche des Républicains. Depuis des semaines, ils répètent que le président n'a jamais proposé ce marché donnant-donnant et que les témoins sont tous des ennemis de Trump. Cette fois, c'est un soutien. 

À lire aussi
Le président Donald Trump a annoncé la libération d'un Américain détenu en Iran depuis 2016. Donald Trump
Donald Trump félicite l'Iran après la libération de deux prisonniers

On peut mesurer ces dernières heures l'effet de ce feuilleton destitution dans les urnes. Il y avait des élections locales ce mardi 6 novembre et le président Trump a subi plusieurs revers, notamment dans l'état conservateur du Kentucky , où il avait obtenu 62% des voix en 2016. Un gouverneur démocrate y a été élu. C'est une surprise, alors que Donald Trump était encore il y a 24 heures sur place pour faire campagne et qu'il espérait que le feuilleton sur sa destitution allait mobiliser sa base.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Donald Trump États-Unis Ukraine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants