2 min de lecture États-Unis

États-Unis : Trump suggère publiquement à la Chine de "lancer une enquête sur les Biden"

Engagé dans une surenchère verbale contre les démocrates en pleine procédure de destitution, Donald Trump a franchi un cap en demandant à la Chine, en public, d'enquêter sur le fils de Joe Biden.

Donald Trump, le 23 septembre 2019
Donald Trump, le 23 septembre 2019 Crédit : SAUL LOEB / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

La procédure de destitution lancée par les démocrates à la chambre des représentants à l'encontre de Donald Trump ne semble pas avoir mené le président américain à faire profil bas. "Potus" a semble-t-il, et ce depuis une semaine, opté pour la stratégie de la surenchère verbales, n'hésitant pas à dénoncer un "coup d'État" de la part de ses adversaires politiques, et parlant même de "conneries" mercredi 2 octobre. 

Mais une étape semble avoir été franchie jeudi, jour de l'audition d'un témoin important au Congrès. En effet, accusé d'avoir suggéré au président ukrainien d'enquêter sur le fils de Joe Biden, favori démocrate pour l'élection présidentielle de 2020, lors d'une conversation téléphonique. Soupçonné d'avoir utilisé des subventions militaires afin de faire pression sur son homologue Volodymyr Zelensky, Donald Trump en a remis une couche publiquement, en interpellant cette fois-ci la Chine. 

Trump ulcéré par la procédure

"La Chine devrait lancer une enquête sur les Biden parce que ce qui s'est passé en Chine est tout aussi grave que ce qui s'est passé en Ukraine", a-t-il insisté.  
Il a ensuite défendu avoir "le droit absolu, peut-être même le devoir" d'enquêter sur la corruption, quitte à "demander ou de proposer à d'autres pays de nous aider". Une sortie sans filtre, devant une foule, qui a suscité la réaction de Joe Biden

"Monsieur le président, vous ne pouvez pas extorquer des gouvernements étrangers pour vous aider à être réélu", a rétorqué l'intéressé sur Twitter. "Je sais que vous voulez truquer la primaire (démocrate, ndlr) et choisir votre rival, mais je ne vais pas bouger d'ici". Ulcéré par une procédure qui, même si elle a peu de chances d'aboutir à sa destitution pour cause de majorité républicaine au Sénat, jette une ombre sur sa campagne de réélection, Donald Trump est embarqué depuis des jours dans une surenchère verbale

Hunter Biden pas inquiété en Ukraine

À lire aussi
Des pigeons coiffés comme des cow-boy faits divers
États-Unis : des pigeons coiffés de chapeaux de cow-boy repérés à Las Vegas

Hunter Biden, avocat et financier, a siégé au comité de surveillance d'un groupe gazier ukrainien et a investi en Chine quand son père était vice-président de Barack Obama. Il n'a jamais été inquiété par la justice de ces pays. Mais Donald Trump et son entourage accusent Joe Biden d'avoir réclamé la tête d'un procureur ukrainien pour protéger son fils.  

En 2015, l'ancien vice-président a bien demandé le limogeage du procureur général ukrainien, mais dans le cadre d'une campagne internationale de lutte contre la corruption, lancée parce que ce responsable était soupçonné d'entraver les réformes. 

Il y a quelques mois, l'avocat personnel de Donald Trump, Rudy Giuliani (ex-maire de New York), a entamé des démarches auprès des autorités ukrainiennes pour tenter de les convaincre d'ouvrir une enquête sur les Biden.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants