1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : pourquoi l'Afrique du Sud a revendu un million de doses AstraZeneca

Coronavirus : pourquoi l'Afrique du Sud a revendu un million de doses AstraZeneca

Le ministre de la Santé a annoncé dimanche 21 mars que les doses de ce vaccin, dont l'efficacité contre le variant local a été mise en doute, seront distribuées à quatorze pays africains.

Le vaccin AstraZeneca (illustration).
Le vaccin AstraZeneca (illustration).
Crédit : MIGUEL RIOPA / AFP
Florine Boukhelifa
Journaliste

Il est le pays africain officiellement le plus touché par la pandémie de coronavirus. L'Afrique du Sud a vendu un million de doses de vaccin AstraZeneca en sa possession, qui seront distribuées à quatorze pays africains, a annoncé dimanche 21 mars son ministre de la Santé. 

Pretoria avait reporté mi-février sa campagne d'immunisation contre le coronavirus, prévue initialement avec AstraZeneca, après que l'efficacité de ce vaccin avait été mise en doute contre le variant local du virus. Ces doses seront ainsi proposées à l'Union africaine (UA).

Dans son communiqué, Zweli Mkhize se félicite de "pouvoir annoncer que la vente des vaccins AstraZeneca que nous avions achetés a été conclue". Ces dernières semaines, son ministère a dû s'assurer que les pays identifiés par l'UA pour recevoir ces doses ont réuni les conditions nécessaires pour organiser une campagne de vaccination, précise-t-il. "Le montant complet" de la vente a été reçu, ajoute le ministre.

De nombreux Sud-Africains redoutaient que ces doses, si elles n'étaient pas utilisées, représentent de l'argent gâché. Finalement, les conditions logistiques sont prêtes pour leur acheminement. Les premiers vaccins quittant l'Afrique du Sud seront répartis dans neuf pays africains, puis cinq autres dans un deuxième temps.

Une efficacité "limitée" contre le variant 501Y.V2

À lire aussi

L'Afrique du Sud devait commencer à immuniser ses 59 millions d'habitants début février, avec ces vaccins manufacturés par le Serum Institute of India, réceptionnés en grande pompe par le président Cyril Ramaphosa sur le tarmac. Cependant, une étude de l'université du Witwatersrand à Johannesburg révélant une efficacité "limitée" du vaccin britannique contre le nouveau variant sud-africain baptisé 501Y.V2, avait contraint le gouvernement à suspendre sa campagne.

Depuis, les experts de l'OMS ont recommandé l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca dans les pays où des variants sont présents. L'UA, qui a sécurisé l'acquisition de 270 millions de vaccins pour le continent, avait alors déclaré qu'elle "n'écarterait pas" les vaccins d'AstraZeneca.

L'Afrique du Sud compte plus de 1,5 million de cas et déjà plus de 52.000 morts. Néanmoins, les nouveaux cas ont significativement ralenti, autour d'un millier par jour récemment, et le président a annoncé fin février que la deuxième vague était désormais passée. Le pays, qui a commandé des vaccins Johnson & Johnson et Pfizer et ambitionne d'immuniser les deux-tiers de sa population, compte seulement 183.000 vaccinés à ce jour.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/