1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : le vaccin AstraZeneca est moins efficace face au variant sud-africain
1 min de lecture

Coronavirus : le vaccin AstraZeneca est moins efficace face au variant sud-africain

Une étude démontre que le vaccin développé par AstraZeneca et Oxford a une efficacité "limitée" face au variant sud-africain du coronavirus.

Le vaccin d'AstraZeneca (illustration).
Le vaccin d'AstraZeneca (illustration).
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Gaétan Trillat & AFP

L'Afrique du Sud ne démarrera pas sa campagne de vaccination dans les prochains jours comme elle l'avait prévu. Le pays africain le plus touché par la Covid-19, avec 1,5 million de cas et 46.000 décès, doit revoir sa stratégie après la publication d'une étude, qui montre que le vaccin développé par AstraZeneca et l'université d'Oxford, le seul disponible pour l'heure dans ce pays, a une efficacité limitée face au variant dit sud-africain du virus.


Cette étude, réalisée par l'université du Witwatersrand à Johannesburg, affirme que le vaccin britannique offre une "protection limitée contre les formes modérées de la maladie dues au variant sud-africain, chez les jeunes adultes", à seulement 22%. Aucun résultat n'est encore disponible sur son efficacité contre les formes graves.

"Des chercheurs sud-africains et britanniques ont constaté que (...) le vaccin était bien plus efficace contre la (souche) originale du coronavirus" que contre le variant, est-il précisé dans un communiqué sur l'étude. "Les premiers résultats semblent confirmer que la mutation du virus détectée en Afrique du Sud peut se transmettre à la population déjà vaccinée", est-il ajouté.

D'autres vaccins dans les prochaines semaines

"Nous pensons que notre vaccin protégera quand même contre les formes graves de la maladie", a affirmé pour sa part un porte-parole d'AstraZeneca, contacté par l'AFP. "Car l'activité des anticorps neutralisant est semblable à celle d'autres vaccins contre la Covid-19 qui se sont montrés efficaces contre les formes graves, en particulier lorsque les doses sont espacées de 8 à 12 semaines", a voulu nuancer ce porte-parole.

À lire aussi

"Dans les quatre prochaines semaines, nous aurons des vaccins Johnson&Johnson et Pfizer", a voulu rassurer de son côté le ministre sud-africain de la Santé, Zweli Mkhize. Des discussions avec d'autres laboratoires sont également en cours, notamment avec Moderna et le fabricant du vaccin russe Spoutnik V, a-t-il ajouté, alors que le pays a récemment annoncé avoir réservé 20 millions de vaccins Pfizer/BioNTech.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/