2 min de lecture Société

Coronavirus : "La psychose est injustifiée", estime Natacha Polony

ÉDITO - Pour Natacha Polony, l'épidémie mondiale de coronavirus illustre aussi "l'absurdité de notre système économique".

micro generique L'oeil de... Natacha Polony & Valérie Trierweiler & Philippe Caverivière iTunes RSS
>
Coronavirus : "La psychose est injustifiée", estime Natacha Polony Crédit Image : STR / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Natacha Polony édité par Maeliss Innocenti

L’épidémie de coronavirus a pris un nouveau tour avec la propagation en Italie. On y dénombre six morts et un début de psychose. Peut-on encore éviter la panique ?

On va commencer par une précision : depuis octobre, la grippe saisonnière a tué 44 personnes en France. Aux États-Unis, ce sont des dizaines de milliers. Mais en fait, ça n’a aucun sens de comparer et d’expliquer aux gens qu’ils auraient tort de s’inquiéter du coronavirus. D’abord parce que la grippe, on a des traitements, des vaccins. Le coronavirus, on ne maîtrise pas.

La preuve, on ne sait toujours pas par quel vecteur la maladie s’est répandue en Italie. On n’a pas le patient zéro. Alors, la psychose est pour l’instant totalement injustifiée, et quand on voit l’absence du minimum de culture scientifique chez certains, qui paniquent parce qu’on rapatrie des gens dans des villages vacances, c’est effarant. Ce qui ne doit pas empêcher de prendre des mesures précises de protection.

Inquiétude dans tous les secteurs économiques

Mais surtout, il faut garder à l’esprit que, quelles que soient les conséquences sanitaires de l’épidémie, il y a un domaine où ce qui importe n’est pas de savoir si la psychose est justifiée -parce qu’en fait, la psychose crée le réel- c’est l’économie. Pour l’économie mondiale, l’épidémie de coronavirus, c’est déjà un fait majeur, et ce n’est pas une bonne nouvelle pour la France.

À lire aussi
Une cour de récréation dans un collège en France (illustration) activité physique
Sédentarité des jeunes : "Les sports apportent des effets majeurs", plaide le Pr Toussaint

Pour l’instant, c’est la Chine qui tremble. Mais peut-il y avoir des conséquences à long terme sur l’économie mondiale ? Ce qui nous arrive, c’est l’illustration concrète de l’absurdité de notre système économique. Un mois que la Chine est fermée, et Apple annonce une baisse de 50% de son revenu sur le premier trimestre 2020. Les entreprises de luxe annulent toutes leurs campagnes de publicité, la Fashionweek est en déconfiture.


L'industrie automobile commence à craindre pour ses équipementiers. Quant à l’industrie pharmaceutique, qui nous gratifiait déjà de pénuries régulières de médicaments, elle s’aperçoit tout à coup que c’est une énorme stupidité de tout fabriquer en Chine.

Peut-on apprendre des erreurs passées ?

Bref, on comprend que la mondialisation, ce n'est pas seulement des échanges. Ça repose surtout sur la division mondiale du travail, donc la délocalisation en Chine d’une part énorme de la production. Donc, une épidémie moins dangereuse que le Sras aura des répercussions bien plus importantes.

Mais du coup, c’est le début de la "démondialisation" ? Tout le monde comprend que le système est aberrant. Italie, Allemagne, France… Nous sommes tous dépendants de la Chine. En France, on a laissé mourir l’industrie dans les années 1990 en expliquant qu’on allait compenser par le tourisme. Avec les attentats, on a eu la première déconvenue. Et là, c’est la bérézina.

Mais il ne faut pas rêver. Après la faillite de Lehman Brothers, tout le monde a juré la main sur le cœur que c’était fini les bêtises. Promesse d’alcoolique. On a repris de plus belle. Là, on verra bien. Mais il faudra du temps avant qu’on s’aperçoive que la rationalité, c’est de faire produire autant que faire se peut par les gens qui vont consommer. Ça pollue moins, ça crée de la richesse et ça évite que tout s’arrête pour un virus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Coronavirus Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants