2 min de lecture Économie

Le coronavirus peut-il déconstruire la mondialisation ?

ÉDITO - La propagation du coronavirus remet en cause l’organisation économique mondiale à cause d'un impact considérable sur les flux de marchandises.

Francois Lenglet Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Le coronavirus peut-il déconstruire la mondialisation ? Crédit Image : Mark RALSTON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Quentin Marchal

L'épidémie de coronavirus touche les marchés financiers mondiaux dans leur ensemble. La mondialisation, c'est à dire la fabrication de produits industriels dans des chaînes de production internationales, est impactée et sa propagation pourrait en réalité démondialiser l'économie

Par exemple, une voiture ordinaire intègre à l'heure actuelle des pièces détachées provenant de 35 pays différents. Les constructeurs automobiles ont en effet plusieurs milliers de sous-traitants, directs ou indirects, qui sont installés dans le monde entier. Il en va de même pour les téléphones que vous achetez dans les magasins français, qui ont au moins franchi 15 frontières au moment de leur achat.

La planète est agitée par d'incessants mouvements de gigantesques bateaux qui sillonnent les océans avec plusieurs milliers de pièces détachées à leur bord qui permettent d'alimenter les usines. Autrefois, les chaînes de fabrication étaient localisées près des marchés, c'est-à-dire près du consommateur, avant d'être dispersées. C'est cette évolution qui est menacée par le coronavirus, qui a attaqué le cœur de l'industrie mondiale.

Un changement qui était déjà amorcé

Depuis le début des années 1990, les usines se sont éparpillées sur l'ensemble de la planète. La chute du mur de Berlin a ouvert de vastes espaces aux entreprises, non seulement pour vendre leurs produits mais aussi pour les faire fabriquer au meilleur prix. Le décollage de la Chine est intervenu peu après et a permis d'offrir aux multinationales des coûts du travail à prix cassé.

À lire aussi
La dette des entreprises françaises s'accroît au mois de juin. économie
La dette des entreprises françaises s'accroît au mois de juin

Parallèlement, le prix du transport s'est effondré grâce à l'invention du conteneur qui a permis la mécanisation du chargement. Les droits de douanes ainsi que les contrôles aux frontières ont peu à peu disparu et les entreprises ont ainsi pu s'organiser aux dimensions de la planète. 

C'est ce phénomène qui a provoqué les délocalisations et qui a fait baisser considérablement le prix des biens manufacturés en France dans les secteurs de l'électro-ménager, l'high-tech et l'automobile.

Quel avenir pour la production des entreprises ?

Le coronavirus pourrait remettre en cause cette organisation en forçant les entreprises à trouver des solutions de production locale pour compenser la baisse d'activité en Chine et en contraignant les gouvernements à rétablir leurs frontières pour contrôler les passages. 

La peur de la contamination est en train de provoquer un choc psychologique qui peut rompre les chaînes de production même si d'autres facteurs, comme le réchauffement climatique et la guerre commerciale, l'expliquent également. L'épidémie accélère donc un changement qui était déjà amorcé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Coronavirus Mondialisation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants