1 min de lecture Épidémie

Coronavirus : Éric Ciotti craint "que l'on soit submergé par un défaut de gouvernance"

INVITÉ RTL - Éric Ciotti, président Les Républicains du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, a demandé au Premier ministre la mise en place "immédiate" d'un plan d'urgence pour son département.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Coronavirus : Éric Ciotti craint "que l'on soit submergé par un défaut de gouvernance" Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Nicolas Scheffer

Le coronavirus prend de l'ampleur en Italie où plus de 160 personnes ont été contaminées et où cinq personnes sont décédées du Covid-19. Dans le sud-est de la France, à la frontière avec l'Italie, les élus craignent que la situation empire et que la France soit à son tour touchée par la propagation du virus.

Eric Ciotti, président Les Républicains du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, a demandé au Premier ministre la mise en place "immédiate" d'un plan d'urgence pour son département. Invité sur RTL, l'élu demande "la mobilisation des établissements hospitaliers du département et des mesures de contrôles à la frontière". 

Dans la matinée, lundi 24 février, le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez, a rappelé la difficulté de fermer les 500 kilomètres de frontières que la France compte avec l'Italie, en comptant les frontières maritimes. "Si on interdit le passage à la frontière des italiens dans les Alpes-Maritimes, ils pourront toujours prendre l'avion jusqu'à Orly", rappelle le préfet.

"Il n'y a pas d'information", regrette Ciotti

"Je n'ai pas demandé la fermeture des frontières, mais un contrôle renforcé", répond Eric Ciotti sur RTL. "Je demande un plan d'urgence, or il n'y a pas d'informations spécifiques sur le comportement à respecter, il n'y a pas de dépistages supplémentaires", poursuit le député qui regrette que "ces tests ne seront disponibles que mercredi" 26 février.

À lire aussi
Un élevage de canards (Illustration). écologie
Coronavirus et confinement : comment la nature s'adapte et reprend ses droits

Le cadre Les Républicains craint "que l'on soit submergé comme les Italiens l'ont été par un défaut de gouvernance". Selon lui, la situation exceptionnelle permet de déroger aux accords de libre circulation de l'espace Schengen, comme c'est déjà le cas dans le cadre de la lutte antiterroriste. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Eric Ciotti
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants