1 min de lecture Coronavirus

Confinement en Nouvelle-Zélande : un site de délation pris d'assaut plante

Le gouvernement de Nouvelle-Zélande a mis en place un site dédié à la dénonciation des infractions aux confinement décrété pour une durée de 4 semaines.

Des policier à Christchurch, en Nouvelle-Zélande (illustration)
Des policier à Christchurch, en Nouvelle-Zélande (illustration) Crédit : RADIO NEW ZEALAND / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Le confinement a créé à travers le monde un temps libre que certains passe à épier ceux qui brisent l'astreinte à rester à son domicile afin de lutter contre l'épidémie de coronavirus. Pour profiter de cette potentielle source d'informations sur les réfractaires à ces mesures sanitaires, la police néo-zélandaise a mis en place un site dédié à la dénonciation de la violation des consignes de confinement. 

Et cette plateforme a connu un tel succès qu'elle a fini par planter, quelques heures à peine après sa mise en ligne, ont indiqué les autorités locales. Le chef de la police néo-zélandaise Mike Bush a précisé que le site, lancé dimanche après-midi, avait été tellement consulté qu'il avait temporairement planté.

L'archipel du Pacifique Sud vient d'entamer une phase de quatre semaines de confinement pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus. Les Néo-Zélandais sont appelés à demeurer chez eux, et à garder deux mètres de distance entre eux s'ils quittent leur domicile.

Les autorités appellent à la vigilance

"Nous avons reçu 4.200 signalements de personnes pensant que d'autres ne respectaient pas" les règles de confinement, a déclaré Mike Bush. "Cela montre à quel point les Néo-Zélandais sont déterminés à ce que tout le monde respecte les consignes", a-t-il félicité.

À lire aussi
Discothèque (illustration) coronavirus
Déconfinement : les boîtes de nuit attendent de rouvrir, le point sur la situation

Et les infractions signalées sont bien diverses. Ainsi, une fête dans une auberge pour routards regroupant une soixantaine de personnes a été pointée du doigt à Queenstown, une ville touristique dans le l'Île du Sud. Mais on constate aussi plusieurs voyageurs ayant continué le périple à travers le pays malgré le confinement. 

La Première ministre Jacinda Ardern a également encouragé ses compatriotes à utiliser le site, pour dénoncer notamment les magasins qui feraient flamber les prix. La Nouvelle-Zélande, qui compte environ cinq millions d'habitants, a répertorié 552 cas confirmés de Covid-19, dont une personne qui en est morte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Nouvelle-Zélande Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants