2 min de lecture Royaume-Uni

Brexit : à quatre mois de l'échéance, Boris Johnson retourne sa veste

Un nouveau cycle de négociation s'ouvre ce mardi 8 septembre entre Londres et Bruxelles, mais les discussions se tendent à moins de quatre mois de l'échéance.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Brexit : à quatre mois de l'échéance, Boris Johnson retourne sa veste Crédit Image : DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
édité par Sarah Belien

Le Brexit approche. De nouvelles négociations vont débuter ce mardi 8 septembre entre les équipes de Michel Barnier, pour Bruxelles, et de David Frost, pour Londres. Mais les discussions demeurent tendues à l'approche de l'échéance, dans moins de 4 mois. Boris Johnson menacerait de claquer la porte.

Le Premier ministre britannique souhaite revenir sur l'accord de divorce signé en janvier dernier, ce traité de 700 pages. Boris Johnson s'attarde sur "un" chapitre de ce dossier particulièrement : celui des réglementations douanières en Irlande du Nord. Le Premier ministre est en train de retourner sa veste.

En effet, la frontière entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne passe à travers l'Irlande, l'Irlande du sud restant dans l'Union Européenne. Pour ne pas raviver des tensions entre Irlandais, il a été décidé que les contrôles douaniers auraient lieu à Belfast pour tous les produits entrant au Royaume-Uni et pas physiquement sur cette fameuse ligne qui traverse la campagne irlandaise.

Aujourd'hui les Britanniques veulent revenir sur le protocole. Hier, la présidente de la Commission Ursula Von Der Leyen a averti, tout ce qui a été signé dans le passé doit être respecté.

Un accord est-il encore possible?

À lire aussi
Vaccin contre la Covid-19 (illustration) vaccin
Coronavirus : 38.000 cobayes recrutés pour se faire inoculer le virus

Il y a cet accord de divorce qui continue d'agiter Londres, il y a aussi ce second texte en train d'être négocié pour définir la relation future entre le Royaume Uni et l'Union Européenne : comment va-t-on commercer, quelle coopération en matière de terrorisme, de sécurité ? 11 tables de négociation sont ouvertes et l'idéal serait un texte prêt à signer mi-octobre, pour le Conseil européen. Cela laisserait ensuite six semaines pour que tout soit prêt avant le 1er janvier.

Les entreprises se préparent à un "no deal"

La semaine dernière, devant les entrepreneurs réunis aux universités d'été du Medef, Michel Barnier a été très clair : il faut qu'ils se préparent. Le 1er janvier prochain, tous les produits qui entrent au Royaume-Uni vont être contrôlés et peut-être taxés si c'est un "no deal". Des marchandises plus chères et acheminées plus lentement.

L'Union Européenne exporte 8% de ses produits outre-Manche. Le Royaume-Uni lui, c'est 47% vers l'Union Européenne. 29 parkings spéciaux pour les poids lourds sont en cours de construction en urgence dans le sud de l'Angleterre, là où se trouvent les ports et l'accès au tunnel sous la Manche. Et à Calais, on s'attend à des bouchons monstrueux dès le 1er janvier prochain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Royaume-Uni Brexit Boris Johnson
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants