1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Biden veut-il vraiment limiter la consommation de viande aux États-Unis ?
3 min de lecture

Biden veut-il vraiment limiter la consommation de viande aux États-Unis ?

VU DANS LA PRESSE - Des élus républicains se sont alarmés de telles mesures, présentées comme faisant partie du plan pour le climat. Pourtant, Joe Biden n'a jamais évoqué une limitation de la consommation de viande.

Biden veut-il vraiment limiter la consommation de viande ? (illustration)
Biden veut-il vraiment limiter la consommation de viande ? (illustration)
Crédit : Neonbrand /Unsplash
Coline Daclin

"L'Amérique doit arrêter de manger de la viande. [...] Plus de hamburgers le 4 juillet. Plus de steaks sur le barbecue." C'est un cri d'indignation qu'a lancé Larry Kudlow, ancien conseiller économique de Donald Trump, sur la chaîne Fox Business vendredi 23 avril. "Je suis sûr que les classes moyennes américaines vont adorer ça", lance avec ironie le présentateur de sa propre émission, intitulée "Kudlow". 

Dans la foulée, Fow News publie une infographie intitulée "Dans votre grill, les conditions du plan sur le climat de Biden" qui donne trois prétendues mesures : une réduction de 90% de la viande rouge, un maximum de 1,8 kg de viande par mois, et un hamburger par mois

Dès le lendemain, les réactions politiques s'enchaînent. "Pourquoi Joe ne reste pas en dehors de ma cuisine ?"tweete la députée républicaine Lauren Boebert, également propriétaire d'un restaurant de viande dont la spécificité est que les serveuses portent des armes. "Ça n'arrivera pas au Texas !", ajoute le gouverneur républicain de l'État Greg Abbott, tandis que l'élue républicaine complotiste Marjorie Taylor Greene traite le président de "hamburglar", un mot-valise qu'on pourrait traduire par "voleur de burgers".

Une affirmation basée sur une étude de janvier 2020

Pourtant, comme l'indiquent plusieurs médias américains comme le Washington Post ou CNN, Joe Biden n'a jamais évoqué de telles mesures. Ces affirmations se basent sur un article du journal conservateur britannique Daily Mail publié le 22 avril et intitulé "Comment le plan pour le climat de Biden va vous limiter à seulement un hamburger par MOIS, coûter 3.500 dollars par an et par personne en taxes, vous forcer à payer 55.000 dollars dans une voiture électrique et 'broyer' les emplois américains". Un titre pour le moins alarmant et basé sur une étude de l'université du Michigan, publié en janvier 2020, et qui ne mentionne ni Biden (qui n'était pas encore élu), ni ses projets contre le réchauffement climatique.

À lire aussi

L'article académique, intitulé "Implications des scénarios futurs de régimes alimentaires américains sur les émissions de gaz à effets de serre", analyse l'impact d'une éventuelle réduction de la consommation de viande des Américains sur l'environnement. Il estime qu'une diminution de 90% de la consommation de bœuf, et de 50% de tous les produits alimentaires à base d'animaux, mènerait à une réduction de 2.408 millions de tonnes de CO2 d'ici à 2030. Les chercheurs estiment qu'un régime alimentaire similaire à celui d'aujourd'hui mènerait d'ici 2030 à l'émission de 646 millions de tonnes de CO2

Lors du sommet virtuel sur le climat, jeudi 22 avril, Joe Biden n'a pas parlé du régime alimentaire de ses concitoyens. Il a seulement promis une réduction de 50 à 52% des émissions de gaz à effet de serre des États-Unis par rapport à 2005, d'ici 2030, et évoqué des mesures pour permettre aux agriculteurs de "déployer des outils de pointe" pour réduire les émissions.

Face à la polémique, la chaîne Fox News a corrigé lundi 26 avril ses allégations. "Un graphique et un texte ont impliqué à tort que ces mesures faisaient partie du plan de Biden pour faire face au changement climatique. Ce n'est pas le cas.", a déclaré le présentateur John Roberts. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/