1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : qui est Marjorie Taylor Greene, le "cancer" du parti républicain ?
2 min de lecture

États-Unis : qui est Marjorie Taylor Greene, le "cancer" du parti républicain ?

Élue en novembre, la député pro-Trump de Géorgie, qui soutient les théories complotistes de QAnon, a été qualifiée de "cancer du parti" lundi par le chef des républicains au Sénat.

Marjorie Taylor Greene arborant un masque avec l'inscription "stop the steal", slogan des pro-Trump persuadés que l'élection américaine a été truquée.
Marjorie Taylor Greene arborant un masque avec l'inscription "stop the steal", slogan des pro-Trump persuadés que l'élection américaine a été truquée.
Crédit : SAUL LOEB / AFP
Thomas Pierre

Pour le chef des républicains au Sénat, elle est un "cancer" pour le parti. "Quelqu'un qui a suggéré qu'il n'y avait peut-être pas d'avion qui s'était écrasé sur le Pentagone le 11-Septembre, que les épouvantables fusillades dans les écoles avaient été mises en scène, (...) ne vit pas dans le monde réel", a déclaré Mitch McConnell lundi au média The Hill. 

Une prise de position inattendue, pour celui qui s'est toujours montré loyal à l'ancien président, et qui vise la députée pro-Trump Marjorie Taylor Greene. Le fait qu'elle prône des "mensonges absurdes" et adhère à des "théories du complot" est "un cancer pour le parti républicain", a assuré Mitch McConnell. 

"Le vrai cancer pour le parti", ce sont les faibles élus républicains qui ne savent faire qu'une seule chose: "perdre avec grâce", a rétorqué l'intéressée sur Twitter. "C'est la raison pour laquelle nous sommes en train de perdre notre pays", a ajouté celle qui appelle régulièrement à la destitution de Joe Biden. 

Une soutien de QAnon au Congrès

Élue en novembre, la représentante de l'Etat de Géorgie de 46 ans se range derrière Donald Trump en affirmant que la victoire lui a été volée. Elle a récemment déclenché une tempête de critiques et d'appels à la démission pour des déclarations passées contre une victime de la tuerie du lycée de Parkland et des commentaires semblant appeler à l'exécution de démocrates.

Si la parlementaire dit jouir du soutien de l'ancien président, elle s'est illustrée par le passé pour son soutien aux thèses complotistes de QAnonCe mouvement d'extrême droite défend l'idée que Donald Trump mène une guerre secrète contre une secte mondiale composée de pédophiles satanistes.

À lire aussi

"Q est un patriote", avait déclaré Marjorie Taylor Greene en 2017. "C'est l'occasion d'une vie d'éliminer cette cabale mondiale de pédophiles satanistes et je pense que nous avons le président qu'il faut pour cela". Elle avait aussi assuré que les hommes blancs étaient "le groupe le plus maltraité aujourd'hui aux Etats-Unis" et nié que les Afro-Américains soient victimes de racisme dans le pays.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/