1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : comment Joe Biden entend juguler la prolifération des armes à feu
3 min de lecture

États-Unis : comment Joe Biden entend juguler la prolifération des armes à feu

ÉCLAIRAGE - Le président américain veut lutter contre le fléau que représentent les armes à feux dans le pays, à travers six mesures. Explications.

Un client regardant un fusil AR-15 dans l’Utah, le 4 février 2021
Un client regardant un fusil AR-15 dans l’Utah, le 4 février 2021
Crédit : GEORGE FREY / AFP
Thomas Pierre & AFP

Joe Biden s'attaque à une "épidémie" : celles des armes à feux. Pour ce faire, le président américain a dévoilé jeudi des mesures visant à limiter leur prolifération aux États-Unis, où les fusillades sont un véritable fléau. 

Telle une illustration funeste de ce mal qu'aucun gouvernement n'a jusqu'alors réussi à endiguer, une nouvelle fusillade éclatait au Texas quelques heures seulement après l'allocution du démocrate, faisant au moins un mort et plusieurs blessés. 

"La violence par arme à feu dans ce pays est une épidémie, c'est une honte internationale", a fustigé le président américain. Mais comment Joe Biden compte-t-il donc s'y prendre pour juguler des armes à feux en vente libre dans tout le pays ? À travers six décrets, de l'aveu de tous, de portée réduite. 

Interdire leur accès aux "personnes en crise"

La première de ces mesures vise à lutter contre les "armes fantômes", qui sont fabriquées de manière artisanale, parfois avec une imprimante 3D, et n'ont pas de numéro de série. Ensuite, les règles concernant certaines armes de poing équipées d'un accessoire stabilisateur attaché au bras du tireur, un dispositif utilisé dans une récente tuerie dans le Colorado, vont aussi être durcies.

À lire aussi

Joe Biden veut également permettre aux membres d'une famille ou aux force de l'ordre de "signaler" ("Red Flag") et de saisir la Justice d'un État pour interdire temporairement à des "personnes en crise" d'accéder à des armes à feu, "si elles présentent un danger pour elles-mêmes ou pour autrui", précise la Maison Blanche. 

Nous devons également interdire les fusils d'assaut et les chargeurs à grande capacité"

Joe Biden, le 8 avril 2021

Autre mesure aux contours encore flous, l'administration Biden va cibler, à travers des "données probantes", les communautés urbaines où la violence est la plus présente, afin d'y "investir", de "prévenir" et d'"intervenir". Le président a aussi annoncé la nomination de David Chipman, un partisan du durcissement des lois sur les armes individuelles, à la tête de l'ATF, l'agence fédérale qui régule les armes à feu.

Enfin, le président a aussi commandé un premier rapport général sur le trafic d'armes à feu aux États-Unis depuis 2000. "Nous devons également interdire les fusils d'assaut et les chargeurs à grande capacité", souvent utilisés dans les tueries, a aussi lancé jeudi Joe Biden, répétant un vœu pieux maintes fois énoncé en son temps par Barack Obama.

Des micro-mesures

Des mesures de faibles amplitudes, et qui sont avant tout politiques. Joe Biden, défenseur de longue date d'un meilleur encadrement des armes à feu, n'est actuellement pas en position de faire adopter au Congrès des actions plus audacieuses sur ce sujet ultra-sensible, en raison de la très courte majorité parlementaire démocrate. Aucune grande avancée n'a donc été annoncée, notamment sur la vérification des antécédents judiciaires ou psychologiques des acheteurs d'armes individuelles.

Défenseur de longue date d'un meilleur encadrement des armes à feu, le démocrate a pourtant promis pendant sa campagne d'agir sur ce front. Une série de fusillades ces dernières semaines, dont des tueries en Géorgie puis dans le Colorado, a accentué la pression pour qu'il passe à l'action.

43.000 morts par armes à feu en 2020

Selon le site Gun Violence Archive, les armes à feu ont en effet fait plus de 43.000 morts, suicides inclus, aux États-Unis en 2020. L'organisation a dénombré 611 "fusillades de masse", qui comptent au moins quatre victimes, en 2020, contre 417 l'année précédente. Et depuis le 1er janvier, plus de 11.000 personnes ont déjà été tuées par une arme à feu.

Malgré ces chiffres alarmants, de nombreux Américains restent très attachés à leurs armes. Joe Biden ainsi a assuré jeudi qu'aucune de ses mesures n'"empiétait" sur le deuxième amendement de la Constitution, brandi par les défenseurs des armes à feu comme la garantie de leur droit au port d'arme.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/