2 min de lecture Coronavirus

Belgique : la justice enquête sur l'achat de 15 millions de masques par l'État

Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête après l'attribution du marché public de la fabrication de 15 millions de masques à une société luxembourgeoise. Elle pourrait être entachée d'irrégularités.

Des riverains portent des masques pour se protéger de la Covid-19
Des riverains portent des masques pour se protéger de la Covid-19 Crédit : Kenzo TRIBOUILLARD / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

La justice belge a ouvert une enquête sur les conditions d'attribution à une société luxembourgeoise du marché public belge portant sur l'achat de 15 millions de masques en tissu lavable, a indiqué le parquet de Bruxelles, ce samedi 20 juin. Il s'agit de masques buccaux de protection contre le coronavirus destinés à la population belge. Commandés début mai par la Défense belge au nom de l'État, ils ont commencé à être livrés le lundi 15 juin dans le pays, via les pharmacies. 

D'après le journal Le Soir, l'attribution à la société Avrox de ce marché évalué à plus de 30 millions d'euros pourrait être entachée d'irrégularités, et l'un des candidats malheureux à l'appel d'offres a porté l'affaire devant le Conseil d'État belge. "Une information judiciaire a été ouverte afin de déterminer si une infraction a été commise ou pas", a simplement indiqué Willemien Baert, une porte-parole du parquet de Bruxelles, sans plus de précisions.

L'enquête du parquet a été ouverte en juin après la transmission d'un procès-verbal rédigé par l'Office central pour la répression de la corruption, a souligné de son côté l'agence de presse Belga. L'attribution de ce marché public à Avrox a suscité la colère de plusieurs fédérations belges du textile et de la mode, dont Creamoda, qui reprochent à la firme luxembourgeoise de ne pas avoir respecté les exigences sanitaires en matière de fabrication des masques.

Une polémique qui devient politique

La ministre des Affaires étrangères et de la Défense, Philippe Goffin, a dû lui-même à plusieurs reprises défendre "la bonne qualité" de ces masques, alors que la polémique s'est déplacée sur le terrain politique ces derniers jours. 

À lire aussi
Chèques vacances vacances d'été
Var : 4.000 chèques-vacances de 500 euros offerts pour relancer le tourisme

Un des principaux points de crispation réside dans la température de lavage. Avrox a conseillé un lavage à 30 degrés pour garantir un usage prolongé de ces masques, alors que les autorités sanitaires ont toujours insisté sur la nécessité d'un lavage à 60 degrés.

Dans le cadre de l'appel d'offres, "nous sommes passés d'une obligation de lavage à 60 degrés à une recommandation", a plaidé de son côté Philippe Goffin pour défendre le choix d'Avrox. Jean Nève, président du Conseil supérieur de la santé, a qualifié de "comédie surréaliste" la communication du ministre.

"Le ministre essaie de justifier ce qui indubitablement est une faute ou une méprise dans la fabrication de ces masques", a dit ce responsable à la chaîne francophone RTBF. En Belgique, pays de 11,5 millions d'habitants, le coronavirus a fait à ce jour 9.696 décès, soit un des plus forts taux de mortalité au monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Hygiène
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants