3 min de lecture Chine

Asie : le plus vaste accord de libre échange au monde signé, quelles conséquences ?

Quinze pays d’Asie et du Pacifique ont officiellement signé, dimanche 15 novembre, le Partenariat régional économique global. Il s'agit du plus vaste accord commercial au monde.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Asie : le plus vaste accord de libre échange au monde signé, quelles conséquences ? Crédit Image : PETER PARKS / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Venantia Petillault

On s'arrête sur la naissance d'un géant économique puisque 15 pays d'Asie dont la Chine, la Corée du Sud et le Japon ont signé un accord commercial. Cela change les grands équilibres mondiaux ?

Disons que les dragons chassent en meute et que ça confirme l'incroyable redémarrage de cette zone. La Chine va terminer l'année 2020 avec une croissance positive ce qui en fera une exception parmi les grands pays mondiaux. Le Japon vient de sortir de la récession.

Cet accord commercial pèse lourd. 1/3 de l'humanité et 1/3 des richesses produites dans le monde (le PIB), c'est colossal ! Vous avez tous les poids lourds de la région : Chine, Japon, Corée du Sud (je vous le disais) mais aussi l'Australie et la Nouvelle-Zélande.
Il s'agit d'abord de droits de douanes allégés entre ces partenaires. Mais on sent surtout que l'axe du monde penche à l'Est. Les travaux ont déjà commencé à l'Orient... La production chinoise était revenue quasiment à la normale dès le mois de mars

Les plans de soutien à l'économie en Europe (grâce au chômage partiel) ont maintenu la production des biens. Des serveurs de cafés-restaurants chinois sans travail à cause de la pandémie sont allés renforcer les équipes du géant du e-commerce Alibaba. Les exportations japonaises sont également reparties. Autrement dit : l'usine du monde qui nous fournit en micro-processeurs, en appareils électroniques ou en vêtements a rouvert ses portes.

La Chine, le chef de file

À lire aussi
relance économique
"L'inflation permettrait de réduire la valeur de la dette accumulée", estime Lenglet

D'ailleurs, il y a un absent de taille dans cet accord : l'Inde qui n'a pas voulu se retrouver sous domination chinoise. L'autre puissance du Pacifique qui manque, ce sont les États-Unis. Et ça va être un des premiers enjeux de la présidence Biden car cet accord, c'est un airbag contre les coups de butoir de la politique Trump pendant 4 ans.

L'administration américaine a isolé la Chine, surtaxé les produits asiatiques. Barack Obama avait lancé un projet d'accord commercial avec les pays d'Asie dont Donald Trump est sorti au nom d'America First. La Chine a donc mis plusieurs années à coaliser les pays asiatiques autour d'elle.

Un coup à jouer pour l'Europe

On voit bien qu'on est à un moment charnière de l'histoire économique. L'Europe a dominé la révolution industrielle du XIXème siècle. Les États-Unis ont dominé le XXème et l'Asie est en train de prendre le pouvoir sur le XXIème siècle. Mais, pour l'instant, la Chine n'a aucun intérêt à se retrouver en frontal avec les États-Unis. Elle a besoin d'un trépied et d'une Europe forte.

Toute la question est de savoir si l'Europe va se ranger derrière les États-Unis maintenant que la Maison Blanche est sur le point d'être occupée par quelqu'un de plus fréquentable ou si elle va chercher à exister par elle-même. 

La crise qu'on vient de connaitre l'avènement des technologies numériques (intelligence artificielle, 5G, tracking) maîtrisées par la Chine et le Japon ont montré qu'on pouvait sortir vite de l'épidémie si on accepte de perdre un peu en liberté individuelle. Est-ce que l'Europe va être tentée par un modèle politique plus dirigiste à l'asiatique ou défendre un modèle démocratique occidental quitte à repartir plus lentement que les autres et décrocher au niveau économique ?

Le plus : le prix de l'essence augmente à cause du vaccin

Et oui... Le gazole, carburant le plus vendu dans le pays a augmenté de 1,53 centime par rapport à la semaine précédente. La perspective d'un vaccin pousse les marchés financiers vers le haut et permet d'entrevoir une reprise de l'économie à terme. Or, l'économie tourne encore aux hydrocarbures (essence, kérozène, fioul, gaz)... Et ça profite donc au baril de pétrole. 

La note : 18/20 à l'agence "Sixième Son"

Un peu de douceur dans cette actualité économique. La musique adoucit les mœurs mais fait vendre aussi. "Sixième Sens" est une agence de design qui a créé la signature sonores de marques comme SNCF, Axa ou Renault. Elle lance un baromètre annuel qui va mesurer l'impact émotionnel de ces musiques. Est-ce qu'on reconnait facilement une marque à sa musique, est-ce que cela crée une émotion chez nous ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chine Asie Économie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants