2 min de lecture Économie

Black Friday : 27 novembre ou 1er décembre ? Le casse-tête du gouvernement

Repousser le Black Friday au 1er décembre ou avancer la réouverture des commerces "non-essentiels" au 27 novembre ? Les commerçants veulent sauver leurs ventes.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Black Friday : 27 novembre ou 1er décembre ? Le casse-tête du gouvernement Crédit Image : DAMIEN MEYER / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Venantia Petillault

Il y a des tensions entre le gouvernement et les commerçants. Aujourd'hui, l'enjeu, c'est de rouvrir pour le Black Friday, le 27 novembre. Et on a envie de dire au gouvernement : laissez tout le monde sur la même ligne de départ pour le Black Friday. Le 1er décembre, c'est vraiment une date de conseiller de cabinet ministériel et pas de commerçants. 

À un mois de Noël, chaque week-end compte, et même compte double ou triple (comme au Scrabble) pour les commerces de centre-ville. Soit on rouvre les commerces le 27, soit on fait le Black Friday le 1er décembre mais, encore une fois, chaque week-end est primordial à ce moment de l'année.

Le Black Friday n'est pas qu'une fête du e-commerce : c'est le véritable coup d'envoi des courses de Noël. Chaque année, l'événement prend un peu plus d'ampleur. Y compris pour les commerces physiques qui ont récupéré cet événement. L'an dernier, on estime que ce week-end de promotion a généré 6 milliards de chiffre d'affaire : 2 milliards pour les e-commerçants et 4 milliards pour les enseignes qui allient magasins et ventes en ligne. 
C'est devenu le plus gros week-end d'achat de l'année. L'an dernier, on dépassait les 600 opérations à la seconde pendant le Black Friday. 

Gérard Larcher, le Président du Sénat, proposait, hier, sur RTL de faire un "Solidarity Friday" pour les petits commerces. Certains commerçants parlent aussi d'un "White Friday" pour les magasins physiques de centre-ville. Mais, à la rigueur, pas la peine d'opposer les deux mondes. On a vu que les Français sont prêts à être solidaires de leurs commerces avec le formidable rebond des libraires après le confinement.

Le plus : la SNCF va proposer des prix bas à la fin du confinement

À lire aussi
insolite
VIDÉO - "Je vous ai perdu Klaus", le grand moment de solitude de Macron à Davos

C'est la promesse du PDG, Jean-Pierre Farandou dans le Figaro, ce matin. Il en a assez qu'on associe TGV et prix élevé. Après une année 2020 noire où la SNCF va dépasser les 4 milliards de pertes, la compagnie aura besoin de retrouver ses clients avec des tarifs attractifs.

La note : 18/20 au Japon qui sort de la récession

C'est vraiment en Asie que le redémarrage est le plus marqué. Après la Chine, c'est donc le Japon qui annonce une croissance de 5% au 3e trimestre. Le pays était entré en récession à la fin de l'année dernière (avant le coronavirus) pour la première fois depuis 2015. Nouvelle rassurante pour nous aussi, la croissance japonaise est portée par les exportations : ça veut dire que le commerce mondial est dans les starting blocks.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Black Friday Commerce
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants