1 min de lecture Dette

Véhicule d'occasion : le cauchemar de Stéphanie qui s'était pourtant adressée à un professionnel

Stéphanie a acheté un véhicule d’occasion à un professionnel. Mais six jours plus tard, le véhicule fume. Le vendeur accepte de la rembourser, reprend le véhicule, et signe une reconnaissance de dette. Depuis, Stéphanie n’a ni l’argent, ni le véhicule.

Julien Courbet Ça peut vous arriver Julien Courbet iTunes RSS
>
L'achat de son véhicule d'occasion tourne au cauchemar Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
ca peut vous arriver - julien courbet
Julien Courbet édité par Thibaud Chaboche

Stéphanie est maman de trois enfants dont une fille de 10 ans gravement malade. En janvier 2020, elle achète avec son conjoint un véhicule d’occasion à un professionnel. 10.200 euros, carte grise comprise. Elle est ravie de cette acquisition, mais les réjouissances vont être de courte durée. 

Au bout de six jours, son conjoint l'appelle en catastrophe, car la voiture fume et indique un niveau de liquide de refroidissement anormalement bas. C’est la tuile, d’autant qu’un garagiste lui apprend que le moteur rencontre un important problème. En colère, Stéphanie recontacte tout de suite le vendeur avec la ferme intention d’être remboursée. Il lui faudra pourtant attendre plusieurs mois et l’intervention d’un expert mandaté par sa protection juridique pour obtenir un accord. 

Suite à cette médiation, Stéphanie reprend contact avec le vendeur et organise le rapatriement du véhicule. Mais le 9 septembre dernier, alors que la voiture est rendue, ce professionnel explique finalement ne pas avoir les sous sur son compte. L’homme rédige néanmoins une reconnaissance de dette à hauteur de 9.550 euros, en stipulant que Stéphanie obtiendrait son règlement sous 10 jours. Rassurée, elle remplit un certificat de cession et lui laisse le véhicule. Hélas, le vendeur ne va pas tenir parole. Depuis, Stéphanie tente vainement de le joindre… 

À l'heure actuelle, Stéphanie doit se servir de son ancien véhicule dont le contrôle technique n’est plus valable depuis le mois de mai. Sans le règlement de la revente, elle n'a pas les moyens de racheter une nouvelle voiture. Elle à contacté Julien Courbet dans l'espoir d'obtenir enfin que le professionnel lui règle les 9.550 euros qu’il lui doit, suite à la revente du véhicule.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Dette Occasion Véhicule
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants