1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Stockomanie, Action, B&M... : pourquoi les produits y sont moins chers ?
2 min de lecture

Stockomanie, Action, B&M... : pourquoi les produits y sont moins chers ?

Les enseignes discount comme Stockomanie, Action ou encore B&M, proposent des produits de marque moins cher que les grandes surfaces. Mais comment font-ils baisser les prix ?

Un hypermarché (Illustration)
Un hypermarché (Illustration)
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
INFO CONSO - Produits d'hygiène : où les acheter à bas-prix ?
00:04:46
Laureline Chatriot

Gel douche, shampoing, savon ou encore dentifrice... Les enseignes discounters se démarquent par des prix attractifs, sur des produits du quotidien. On y trouve ainsi des grandes marques entre 15 et 25% moins chers que dans les hypermarchés

Comment expliquer cet écart de prix alors même que les grandes surfaces possèdent un stock plus grand ? "Ces discounters pratiquent l'approvisionnement parallèle", explique Olivier Dauvers, spécialiste de la grande distribution dans l'émission "Ça peut vous arriver". "Des grossistes se sont spécialisés dans l'acheminement de produits destinés à des marchés étrangers, pour les ramener en France." Il n'est en effet pas rare, dans ce type d'enseigne, de trouver des articles écrits en langue étrangère.

"Ces grossistes jouent sur la distorsion des prix entre les pays d'Europe", complète le chroniqueur. Par exemple, la marque Dove est moins cotée en Espagne et se vend donc moins chère. Les discounters s'approvisionnent donc directement là-bas, ce qui leur permet un prix de revente plus élevé et une marge plus importante que si le produit avait été directement acheté en France.

Quand le consentement à payer détermine les prix

Si les prix s'alignent sur les coûts de production, ils s'accordent aussi sur le consentement à payer. Il s'agit du prix maximum qu'un acheteur consent à débourser pour un bien ou un service. Car en France, nous sommes par exemple prêts à acheter une bouteille de Coca-Cola plus chère que nos voisins Tchèques, par exemple.

À lire aussi

Qu'en pensent les grands groupes dans tout ça ? "Il ne faut pas croire que le déstockage dérange les marques, au contraire. L'Oréal notamment, propose chaque lundi les surplus de sa production à qui le veut en Europe !" ajoute Olivier Dauvers, au micro de Julien Courbet.

Production dont une partie pourra revenir dans les rayons français à prix cassés. Si cela est positif pour nos porte-monnaie, cela l'est toutefois moins pour le bilan carbone de nos achats. Entre économie et écologie, le choix n'est pas toujours évident.

Pour retrouver toutes les Infos conso de l'émission, abonnez-vous au podcast Ça peut vous arriver. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/