1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. EDF : comment le projet de restructuration "Hercule" plombe le titre en bourse
3 min de lecture

EDF : comment le projet de restructuration "Hercule" plombe le titre en bourse

Devant les retards pris par le controversé projet "Hercule", les marchés ont vu le titre d'EDF plonger de 17% lundi 25 janvier.

Une centrale EDF (illustration)
Une centrale EDF (illustration)
Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Pourquoi, en raison du projet Hercule, le titre EDF dégringole en bourse?
00:03:30
Pourquoi, en raison du projet Hercule, le titre EDF dégringole en bourse?
00:03:30
Martial You - édité par Ryad Ouslimani

Le titre EDF a subi une dégringolade en bourse lundi 25 janvier. Une perte de 17% dont la raison est identifiable. Avec EDF, ça fait un moment qu'on a un gros problème de calendrier. On ne compte plus les retards sur la livraison du réacteur EPR. Et lundi, les marchés financiers se sont faits une grosse frayeur parce qu'une rumeur disait que le projet de réorganisation de l'électricien baptisé "Hercule" allait prendre du retard, et ne serait sans doute pas finalisé avant la prochaine présidentielle.

Or, les investisseurs des marchés financiers n'ont qu'une crainte : c'est que "Hercule" ne recule ! C'est vrai que c'est un projet compliqué à mettre sur pied parce qu'il fait quasiment l'unanimité contre lui, à l'exception des investisseurs et du gouvernement. Hercule consiste à diviser le groupe EDF en 3 entités.

- EDF Bleu : Le nucléaire qui coûte beaucoup d'argent en investissement et en entretien du parc et qui n'est pas rentable, car on vend le prix de l'électricité produite à un prix très bas. C'est l'un de nos atouts pour attirer les groupes industriels en France : le faible coût de l'énergie.

- Deuxième pôle EDF Vert : la branche commerciale avec Enedis, qui vend l'électricité et les énergies renouvelables. C'est ouvert à la concurrence, c'est une source potentielle de revenus dans le futur. Ça intéresse beaucoup les boursicoteurs.

À lire aussi

- Troisième pôle EDF Azur : le parc de barrages hydrauliques qui fonctionne tout seul et qui est amorti.

Une dette colossale qui oblige à faire vite

Et pourtant, il n'y a que des problèmes, en fait. Ce projet Hercule consiste à nationaliser les pertes systémiques : le nucléaire ; et à privatiser ce qui est rentable : la distribution et les énergies renouvelables. C'est la crainte des syndicats qui se disent qu'EDF va gentiment glisser vers le privé, et l'État ne conservera que quelques métiers spécifiques. C'est aussi la crainte de certains élus de l'opposition qui veulent lancer un référendum d'initiative partagée pour bloquer la mise en route de ce projet "Hercule".

C'est cette course contre-la-montre qui est donc à l'origine de la chute en bourse. En effet, l'État veut trouver une solution avant la prochaine présidentielle car il y a une urgence financière. EDF, c'est 40 milliards de dette (2 fois et demi le bénéfice brut !), donc chaque mois qui passe creuse encore le trou. L'Europe, elle, ne veut pas qu'une intervention de l'État devienne une aide gouvernementale qui fausserait la concurrence sur le secteur de l'énergie, face à des concurrents comme l'espagnol Iberdrola ou l'italien ENI.

Ensuite, tout changement de statut d'EDF avec une reprise en main du nucléaire par l'État nécessite de revoir le calcul du prix de l'électricité. Ça passe par un vote à l'Assemblée nationale. Donc le processus est long quoi qu'il arrive.

Les plus : les PME inquiètes face à un nouveau confinement

La CPME a fait une enquête auprès des ses adhérents, la moitié pense ne pas pouvoir supporter un troisième confinement. En revanche, la bonne nouvelle quand on leur demande de se prononcer sur les perspectives en 2021, les 2/3 pensent qu'elles ne licencieront pas dans les prochains mois.

La note : 18/20 pour Amorim

Amorim est le leader portugais du liège et il vient de trouver le moyen d'extraire les molécules de TCA qui provoquent le "goût de bouchon"... ça nous gâche encore 3% des bouteilles.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/