2 min de lecture Nucléaire

EPR de Flamanville : décryptage d'un fiasco industriel et commercial

ÉDITO - Le bilan que la Cour des comptes tire de la construction de l'EPR de Flamanville est accablant. En effet, l'addition finale va dépasser les 19 milliards d'euros à terme au lieu des 3,2 milliards prévus initialement.

Micro générique Switch 245x300 L'Angle Éco
>
EPR de Flamanville : décryptage d'un fiasco industriel et commercial Crédit Image : AFP / Archives, CHARLY TRIBALLEAU | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Venantia Petillault

La Cour des comptes estime que l'addition finale de l'EPR de Flamanville va encore s'alourdir et va dépasser les 19 milliards d'euros à terme. Au départ, le chantier devait être livré en 2012 et devait coûter 3,2 milliards. Aujourd'hui, EDF reconnaît que l'on sera aux alentours de 12,5 milliards et la Cour des comptes estime qu'avec les frais financiers, on va dépasser les 19 milliards. 

La Cour tire la sonnette d'alarme car EDF doit présenter à l'État un programme de six nouveaux réacteurs à construire dans les prochaines années pour la somme de 46 milliards, a annoncé EDF. 

Le piège de l'EPR s'est refermé sur nous. Comme toujours en économie, quand il y a un dépassement normal sur un chantier c'est le problème du constructeur, donc d'EDF. Quand on est sur un tel fiasco, c'est le problème de l'État. Nous avons déjà perdu tellement d'argent dans ce projet qu'on ne peut plus l'arrêter. 

L'EPR, le meilleur ennemi du nucléaire

Par exemple, il y a 17 millions de foyers qui payent l'impôt sur le revenu en France, ils ont déjà payé environ 1.000 euros chacun pour ce programme nucléaire qui n'a toujours pas vu le jour. La Cour des comptes met donc en garde : cela engagerait les finances de l'État jusqu'au XXIIème siècle. Traduction : l'EPR est devenu le meilleur ennemi du nucléaire. Flamanville est devenu fossoyeur de ce type de réacteur. 

À Bercy, on entend que ce projet est né à contre-temps, on imagine l'EPR dans la foulée de Tchernobyl : à ce moment-là, ce qui compte c'est la sécurité. Au début du projet, cela fait 25 ans qu'aucun ingénieur en France n'a construit un réacteur nucléaire. On enchaîne donc les malfaçons et les erreurs et on en arrive à un fiasco commercial et industriel. La Cour des comptes estime que le prix du mégawattheure à terme sera de l'ordre de 110-120 euros le mégawattheure, ce qui coûterait deux fois plus cher que l'électricité aujourd'hui. 

À lire aussi
Capture d'écran de la vidéo du drone Elios 2 (Flyability) technologie
VIDÉO - Tchernobyl : un drone filme l’intérieur du réacteur 5, une première

Le paradoxe de cette affaire c'est que le seul atout c'est l'argument écologique : à force de retard on a rendu ce projet obsolète alors que l'on pousse la technologie hydrogène, la voiture électrique, nous allons donc avoir besoin d 'augmenter la production d'électricité dans les années qui viennent mais la fée électricité est devenue notre mauvais génie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nucléaire Électricité EDF
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants