3 min de lecture Union européenne

Coronavirus : "La divergence entre les pays de la zone euro" va être aggravée, note Lenglet

ÉDITO - La crise du coronavirus a plus violemment frappé les pays du Sud de l'Europe, de quoi creuser encore les disparités entre Nord et Sud au sein de l'UE.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Coronavirus : "La divergence entre les pays de la zone euro" va être aggravée, note Lenglet Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Ryad Ouslimani

Le fonds monétaire international, le FMI, a publié mardi 14 avril ses prévisions pour 2020. Et c'est du rouge vif. Le PIB par tête d'habitant de la Terre chuterait de plus de 4% cette année, la plus forte contraction depuis l'entre-deux-guerres. Avec une secousse bien plus marquée pour les pays développés, - 6%, tandis que les émergents seraient à - 1%. La reprise n'interviendrait que l'année prochaine. 

Mardi aussi, Gérald Darmanin, notre ministre des Comptes publics, a lui aussi révisé les prévisions pour la France : - 8% en 2020, un déficit de 9% du PIB, c'est trois fois le seuil de Maastricht. Je ne vous fais pas de dessin, c'est proprement abyssal, et une dette qui augmente de 17% sur la seule année en cours, c'est la fête.

Ce sont de très mauvais chiffres, mais ils sont mauvais partout dans le monde, pour la même raison, le virus Covid-19. Mais ils ne seront pas aussi mauvais partout

Le Covid a frappé les économies en difficulté

D'abord parce que l'épidémie ne frappe pas de la même façon partout. Regardez la zone euro. Le Sud est effondré, l'Italie et l'Espagne, alors que le Nord résiste plutôt pas mal, l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique. Et la France est entre les deux, comme d'habitude. 

La géographie de l'épidémie recoupe exactement celle de la force économique. Comme si le Covid avait décidé de s'attaquer davantage aux pays européens en mauvaise santé économique et budgétaire, et avait au contraire retenu ses coups pour les économies solides. On peut expliquer ça par la différence des systèmes de santé, sans aucun doute, la qualité de l'organisation collective, la présence ou non d'une industrie forte, pour fabriquer les tests... 

À lire aussi
L'Union Européenne et le Royaume-Uni doivent trouver un accord sur le Brexit avant le 31 décembre 2020 Brexit
Brexit : la France opposera son "veto" si "l'accord n'est pas le bon"

Tout cela a joué. Avec peut-être aussi les modes de vie. Dans le Sud, les habitats sont plus petits, plusieurs générations cohabitant fréquemment sous le même toit, c'est propice à la contagion, ce n'est pas le cas dans le Nord. 

L'Union monétaire mise à l'épreuve

Les dégâts sanitaires sont donc plus importants dans les trois pays du Sud, Italie, Espagne et France, que dans le grand pays du Nord, l'Allemagne. Les séquelles économiques seront donc plus graves aussi dans ces pays, parce que le confinement aura été plus long. Quant aux séquelles budgétaires, elles seront faibles en Allemagne, pays en excédent depuis plusieurs années, alors que dans les pays méditerranéens, les comptes étaient déjà très dégradés avant l'épidémie, France y compris.
 
À terme ça veut dire que l'épidémie pourrait aggraver la divergence entre les pays de la zone euro. Cette crise va donc mettre à l'épreuve, encore une fois, l'union monétaire européenne. Car le Nord et le Sud n'auront pas besoin du tout des mêmes soutiens économiques, de la même politique monétaire. 

Et ce sera d'autant plus difficile de survivre ces divergences que les règles communes, celles du traité de Maastricht, sont mortes et enterrées - on n'est pas près de voir un pays du Sud respecter le déficit maximum de 3% du PIB. Quant à la France et l'Allemagne, elles pourraient voir l'écart de compétitivité et de réussite économique entre elles s'élargir encore à cause du coronavirus, le fameux couple étant alors lui aussi mis à l'épreuve. 

C'était déjà la dernière crise, en 2009, qui avait marqué notre décrochage par rapport à l'Allemagne, à la fois au plan de la production, du chômage et du budget. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Coronavirus Économie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants