1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : la sécurité des salariés sera un enjeu majeur du déconfinement
2 min de lecture

Coronavirus : la sécurité des salariés sera un enjeu majeur du déconfinement

Info RTL Le ministère du Travail le martèle : la santé des salariés est aussi importante que l’activité économique. Amazon et d'autres entreprises ont été ciblées pour faire respecter les règles sanitaires afin de protéger leurs salariés du Covid-19.

Un salarié de l'usine Toyota Onnaing, près de Valenciennes, sur une ligne de production.
Un salarié de l'usine Toyota Onnaing, près de Valenciennes, sur une ligne de production.
Coronavirus : la sécurité des salariés sera un enjeu majeur du déconfinement
03:23
Coronavirus : la sécurité des salariés sera un enjeu majeur du déconfinement
03:23
Anaïs Bouissou - édité par Ryad Ouslimani

La justice a sommé Amazon de limiter son activité à la vente de produits essentiels, et ce tant que des mesures de sécurité pour les travailleurs n’ont pas été mises en place. Et ce qui vaut pour Amazon, est également valable pour les autres entreprises. Le ministère du Travail le martèle : la santé des salariés est aussi importante que l’activité économique.

Selon les informations de RTL, ce sont plusieurs centaines de lettres d’observation après inspection qui ont été envoyées à des entreprises pour rappeler au respect des gestes barrière ou en encore que le gel hydroalcoolique, c’est la base pour les salariés.

Plus grave, à ce jour, on compte 25 mises en demeure à respecter la santé, avec obligation d’être dans les clous sous moins d’une semaine. Et en urgence, ce sont deux saisies de juges qui ont été engagées. Ce sont des actions de l’inspection du travail qui viennent en plus des saisies des syndicats qui amènent Amazon a réduire son activité.

Le business d'accord, mais la santé d'abord

Mais elles ont aussi obligé Leclerc, et les services de livraison Fedex à ne pas transiger avec la santé des salariés. Dans les services de l’État c’est la fermeté qui est de mise. Le business d’accord, mais pas sans la santé. Car avec la reprise du travail programmée pour le 12 mai, les risques sanitaires peuvent être élevés.

À lire aussi

Et c’est une grosse crainte des syndicats. Les rappels à la loi sont pour le moment concentrés dans les secteurs de la logistique, des commerces alimentaires, de l’industrie, et les services à la personne, mais à terme toutes les activités seront concernées. Une vingtaine de guides de bonne conduite, métier par métier, sont déjà édités sur le site du ministère du Travail. Et plusieurs dizaines d’autres guides sont en préparation.

Par ailleurs, si on ne parle pas de ceux qui font bien leur travail, il faut signaler que la majorité des DRH tentent de faire au mieux. Plusieurs accords sont déjà signés pour reprendre l’activité sans risquer la santé, comme dans l’industrie chez Renault, PSA ou STMicroelectronics.

Rester vigilant dans le temps

Pour l’Association des DRH, il ne faudra pas non plus sous-estimer les temps de repos nécessaire, et prendre des congés s’il le faut cet été, et ne pas retravailler partout à fond, comme si tout allait bien. Parce que le confinement aura aussi épuisé les salariés.

La direction générale du travail alerte sur les risques de relâchement. Ainsi, une entreprise qui ferait attention au moment de la reprise mi-mai ne devra pas oublier, avec le temps, les précautions du départ. Respecter la santé du salarié restera la priorité, dit-on à l’inspection du travail, même une fois le déconfinement achevé, car les entreprises seront en première ligne pour limiter la propagation du virus.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/