3 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : Danone est-il le laboratoire du monde économique post-Covid ?

La suppression de 2.000 postes annoncée par Danone va modifier la chaîne de valeur des métiers. Un phénomène qui risque de se reproduire dans d'autres géants du CAC40.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Danone, laboratoire du monde économique d après covid? Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Quentin Marchal

Danone est peut-être le laboratoire de l'entreprise mondiale post-Covid. Le géant français de l'agroalimentaire a annoncé la suppression de 2.000 postes sur 100.000 collaborateurs dans le monde dont environ 400 en France. Plus locale, plus digitale et moins managériale, l'entreprise va modifier fondamentalement la chaîne de valeur de ses métiers.

La vraie nouveauté de cette crise, c'est qu'elle frappe une population qui était jusqu'ici épargnée : les cadres supérieurs. Ces suppressions de postes, qui concernent essentiellement des managers, montrent que cette crise est aussi une crise de génération, assise sur une mutation technologique.

On voit le même phénomène avec des ingénieurs diéselistes chez Renault, des techniciens supérieurs chez Airbus ou des managers basés au siège de Danone. Le groupe français raccourcit la chaîne de décision en la rapprochant du terrain, ce qui va réduire le nombre de postes au siège.

C'est en ce sens que ce que vit Danone risque de se reproduire dans d'autres géants du CAC40. Des bribes du monde d'avant, comme le fait de rassurer les actionnaires, continuent d'exister. Le titre Danone a perdu un quart de sa valeur au cours des derniers mois et la rentabilité est moins bonne que prévu.

À lire aussi
Coronavirus France
Les infos de 6h30 - Coronavirus : par manque de doses, des soignants repartent sans vaccin

Le patron de Danone, Emmanuel Faber, a fait transformer le groupe en "entreprise à mission" qui ne cherche pas que le profit financier à court terme mais qui cherche aussi à améliorer le monde dans lequel on vit. Il n'empêche, il faut quand même être rentable.

Une relocalisation des productions à venir

Même s'il n'a pas été confiné, le secteur de l'agro-alimentaire a été l'un des plus touchés par la crise sanitaire. Le confinement et la fermeture des bars-restaurants a stoppé les ventes des petites bouteilles d'eau, qui sont les plus rentables. Il y a donc eu un impact pour Danone, qui possède notamment Evian et Volvic.

Mais ce qui se passe chez Danone est plus profond. Après le confinement et le télétravail, on s'est rendu compte dans les entreprises qu'il y a tout un pan de métiers, les "bullshit jobs", dont on n'a pas forcément besoin. L'entreprise alimentaire nettoie tout ça en supprimant des postes au siège.

Ce plan ne concerne pas que les directions dans les sièges puisque au niveau production, on annonce aussi qu'on va passer de six usines ultra-modernes et ultra-digitales à une quarantaine dans le monde. Ultra-moderne signifiant moins de salariés à terme, il y aura donc une relocalisation des productions, sans créer autant d'emplois qu'avant.

Ce gap technologique, qui va finir par créer des emplois nouveaux, va commencer par en détruire, en s'attaquant en premier lieu aux postes expérimentés de managers. On a donc un monde post-Covid où les jeunes ont du mal à entrer et où les séniors sont en train de devenir obsolètes.

Le Plus

La compagnie aérienne Qantas a fait savoir qu'elle exigera que ses passagers se soient faits vacciner pour prendre l'avion. Il s'agit de rassurer pour permettre aux gens de reprendre l'avion. Le secteur est à terre et le redécollage au niveau de 2019 n'est prévu que dans quatre ans.

La note

11/20 au Livret A. Pour la première fois depuis le début de l'année, les Français ont pioché dans leurs livrets A au cours des dernières semaines, à hauteur de 940 millions d'euros au mois d'octobre. Si c'est pour recommencer à consommer et préparer les fêtes de fin d'année, c'est une bonne nouvelle pour notre économie mais si c'est pour combler les fins de mois, c'est plus inquiétant. Il est un peu tôt pour conclure si c'est un bon ou un mauvais signal.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Emploi Entreprises
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants