1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Accord sur le télétravail : "Pour la CGT, c'est mal engagé", dit Philippe Martinez
1 min de lecture

Accord sur le télétravail : "Pour la CGT, c'est mal engagé", dit Philippe Martinez

INVITÉ RTL - Le secrétaire général de la CGT explique ne pas souhaiter d'un accord qui ne serait pas contraignant pour le patronat.

Philippe Martinez, le 19 novembre 2017
Philippe Martinez, le 19 novembre 2017
Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Philippe Martinez, invité de RTL Soir du 23 novembre 2020
10:57
Philippe Martinez, invité de RTL Soir du 23 novembre 2020
10:57
Thomas Sotto & Victor Goury-Laffont

Organisations patronales et syndicats enchaînent les réunions depuis plusieurs jours afin d'accéder à un accord sur le télétravail, devenu un sujet crucial avec la crise sanitaire. Mais pour Philippe Martinez, les pistes avancées ne sont pas réjouissantes. "Le patronat refuse un accord normatif, dénonce le secrétaire général de la CGT, l'accord ne sera pas contraignant, et n'obligera pas le patronat. Pour la CGT, ça paraît mal engagé". 

Le syndicaliste estime en effet que "le patronat refuse d'avoir des contraintes", alors que "les salariés doivent trouver des garanties". Il décrit ce projet d'accord comme un simple "guide de bonnes pratiques" sans réel pouvoir.

"Le Medef et les autres organisations patronales refusent de donner les moyens aux salariés de bien travailler, avec du matériel, la prise en charge frais professionnels", souligne Philippe Martinez, parlant d'un "accord en régression".
Toujours en lien avec la crise sanitaire, le leader de la CGT a par ailleurs demandé, sur RTL, une augmentation du chômage partiel à 100% des salaires ou encore l'embauche anticipée des saisonniers.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/