2 min de lecture Tendances

Confinement : le gouvernement pourrait aider les commerces non-essentiels à payer leur loyer

Alors que la crise sanitaire impacte lourdement les commerces "non-essentiels", le gouvernement pourrait prendre en charge 50% de leur loyer, sous forme de crédit d'impôts.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Confinement : le gouvernement pourrait aider les commerces non-essentiels à payer leur loyer Crédit Image : ALAIN JOCARD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Quentin Marchal

Ce lundi 9 novembre, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a indiqué qu'il était prêt à "aller plus loin" sur la prise en charge des loyers des commerçants qui est un des points noirs de la crise du coronavirus. Au-delà de la perte d'activité qui a été très vite identifiée et compensée avec le fonds de solidarité, il y a deux problèmes qui sont en train de préoccuper les équipes de Bercy : les loyers et les stocks.

Tant que les commerces sont en fermeture administrative, il est difficile de leur demander de payer un loyer. Cependant, une très grande majorité de propriétaires bailleurs, de l'ordre de 80% selon Bercy, sont des particuliers et des commerçants qui louent pour s'assurer leur retraite.

Pour aller plus loin sur les loyers, le gouvernement envisage donc de les prendre en charge à hauteur de 50% du montant, sous forme de crédit d'impôts. Autrement dit, le propriétaire pourrait se faire rembourser par l'État la moitié du montant et donc ne demander que 50% du prix à son locataire. Cette disposition sera sans doute présentée dans les prochains jours et intégrée au projet de loi de finance rectificative numéro 4.

Les propriétaires doivent renoncer au loyer de novembre

Un crédit d'impôt, signifierait donc que les propriétaires avancent l'argent et sont remboursés plus tard par l'État. Avec le prélèvement à la source, on gagne en rapidité sur les crédits d'impôts. Les bailleurs ont intérêt, dans la plupart des cas, à conserver leurs locataires si le magasin tourne bien et s'il n'y avait pas de problème de paiement avant le coronavirus.

À lire aussi
coronavirus
Nanterre : la justice épingle un boulanger pour non-respect d'un jour de fermeture hebdomadaire

Ils ont déjà fait des efforts en décalant le paiement de trois mois de loyers et Bruno Le Maire leur demande aussi de renoncer aux loyers du mois de novembre, par solidarité. Le gouvernement possède également un dernier atout qu'il agite pour obliger les propriétaires à faire des efforts puisque Bercy pourrait aussi interdire toute expulsion pendant les 2 ans qui viennent. Une sorte de trêve hivernale de 24 mois pour les commerces.

Le Plus

Le bras de fer douanier continue entre l'Europe et les États-Unis. Malgré l'élection de Joe Biden, l'Europe a fait savoir qu'elle augmenterait ses droits de douane sur des produits américains. Elle y a été autorisée pour corriger des subventions qui avaient été attribuées par les autorités américaines au profit de Boeing.

La note

3/20 à Zoom, l'application de visioconférence qui a chuté de 17% en bourse, lundi 9 novembre, après l'annonce d'un possible vaccin par le laboratoire américain Pfizer. Sa valeur en bourse avait été multipliée par 10 depuis le mois de mars.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tendances Gouvernement Propriétaires
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants