1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Restaurants fermés : "On nous a cassé les ailes", dénonce un chef étoilé sur RTL
1 min de lecture

Restaurants fermés : "On nous a cassé les ailes", dénonce un chef étoilé sur RTL

INVITÉ RTL - Dans l'attente d'une réouverture de son établissement, le chef Maxime Kowalczyk, étoilé l'an dernier, déplore le manque de visibilité et l'incertitude qui plane sur le secteur de la restauration.

Des chaises stockées dans un restaurant fermé de l'avenue des Champs-Elysées à Paris, le 12 novembre 2020 montre
Des chaises stockées dans un restaurant fermé de l'avenue des Champs-Elysées à Paris, le 12 novembre 2020 montre
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Restaurants fermés : "On nous a cassé les ailes", dénonce un chef étoilé sur RTL
04:22
Christelle Rebière - édité par Florise Vaubien

Le guide Michelin vient de dévoiler son palmarès sur Youtube : il maintient tous les macarons des trois étoiles et assure avoir pu visiter tout le monde même si les restaurants ont été ouverts six mois l'année dernière. Comment se sont débrouillés les jeunes chefs qui avaient reçu une première étoile en 2020 ? Maxime Kowalczyk attend toujours les aides de l'État dans l'incertitude pour son restaurant "L'empreinte", situé à Buxy en Saône-et-Loire. 

Maxime Kowalczyk avait obtenu sa première étoile l'an dernier, une belle consécration pour ce cuisinier âgé de 29 ans. Toutefois, il a eu peu de temps pour en profiter. Entre confinements et annonces politiques, "il y a eu un ascenseur émotionnel qui a été éprouvant pour tout le monde", déplore-t-il, estimant que "le plus dur", c'est "l'incertitude et le flou". "C'est vraiment ce que l'on reproche" aux autorités : "avoir une date nous permettrait d'avoir de la visibilité", poursuit-il. 

Le chef étoilé redoute également "un stop-and-go" qui aurait des conséquences "dramatiques" pour la restauration tout en rappelant que la vente à emporter n'offre aucune alternative aux restaurateurs. "La vente à emporter, ça ne fonctionne pas dans les campagnes", explique-t-il, tout en soulignant que les aides du fonds de solidarité traînent encore. "On a six mois de survie devant nous, à peine !", prévient le restaurateur.  

"On nous a cassé les ailes, juge le cuisinier, l'étoile était un objectif et c'est arrivé beaucoup plus vite que ce que l'on pensait". Maxime Kowalczyk n'a désormais qu'une chose en tête : "la survie de l'entreprise". Son objectif premier est d'éviter tout licenciement pour "ne laisser personne de côté". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/