4 min de lecture Vaccin

Coronavirus : vaccins, restaurants, ski... Ce qu'il faut retenir des annonces de Castex

ÉCLAIRAGE - Le chef du gouvernement a rappelé que "chaque jour, 2.500 nouvelles hospitalisations et plus de 200 admissions en réanimation" sont comptées en France, en faisant observer que "cette pression ne s'est pas réduite au cours du dernier mois".

Le Premier ministre Jean Castex lors du point presse du 7 janvier 2021
Le Premier ministre Jean Castex lors du point presse du 7 janvier 2021 Crédit : Capture d'écran
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le gouvernement avait promis davantage de "visibilité" dans la gestion de la crise. Jean Castex a longuement détaillé le programme des semaines à venir. "La situation sanitaire est devenue plus fragile au cours des dernières semaines", a constaté le premier ministre ce jeudi 7 janvier lors d'une conférence de presse 

Jean Castex a indiqué ne pas pouvoir "exclure que nous ayons à prendre des mesures nationales supplémentaires si nous faisions le constat, dans les prochains jours, que nous en avons besoin".

Le chef du gouvernement a rappelé que "chaque jour, 2.500 nouvelles hospitalisations et plus de 200 admissions en réanimation" sont comptées en France, en faisant observer que "cette pression ne s'est pas réduite au cours du dernier mois". "Il est hors de question de désarmer notre système hospitalier (...) Il n'est pas question que nous baissions la garde dans les semaines à venir", a ajouté Jean Castex.

Le variant anglais

Olivier Véran a indiqué que "19 cas" du variant anglais ont été détectés en France. Afin d'empêcher la propagation de celui-ci, après que "deux clusters à risque" ont été détectés en France, Jean Castex a indiqué que la frontière avec le Royaume-Uni restera fermée "jusqu'à nouvel ordre". Le Premier ministre a précisé ensuite que "seules certaines catégories de personnes" pourront franchir a frontière à condition d'être testées avant d'entrer en France. 

Un couvre-feu étendu à 10 départements ?

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : Macron annonce que 20 millions de personnes ont été vaccinées en France

Le premier ministre a indiqué qu'une décision serait prise vendredi quant à une extension à 10 nouveaux départements du couvre-feu dès 18 heures, déjà en vigueur dans 15 départements depuis une semaine. 

"Les derniers chiffres nous amènent à identifier dix départements supplémentaires", a dit le chef du gouvernement lors d'une conférence de presse, en expliquant que "les décisions (seront) prises vendredi soir pour rentrer en vigueur dimanche", après des concertations menées par les préfets des territoires concernés. 

Les lieux culturels resteront fermés

Tous les établissements et équipements actuellement fermés en France compte tenu de l'épidémie de coronavirus "le resteront encore jusqu'à la fin de ce mois", a annoncé Jean Castex. "Les musées, les cinémas, les théâtres, les salles de spectacle, les équipements sportifs ou de loisirs ne connaîtront dans les semaines qui viennent, aucun assouplissement", a-t-il ajouté. 

Pas de réouverture des restaurants avant "mi-février"

Les bars et restaurants ne rouvriront pas avant "a minima mi-février", a poursuivi Jean Castex. Le chef du gouvernement a précisé qu'un point sera organisé avec les professionnels de la montagne le 20 janvier pour étudier une éventuelle réouverture des remontées mécaniques début février.  

Un arrêt de travail "immédiat" en cas de symptômes

A compter du 10 janvier, "pour gagner en efficacité" face au coronavirus, une personne ayant des symptômes ou étant cas contact pourra s'inscrire sur le site de l'Assurance maladie pour obtenir un arrêt de travail "immédiat" indemnisé sans jour de carence.  

"A partir du 10 janvier, dès que vous avez des symptômes ou que vous êtes cas contact, il vous suffira de vous inscrire sur le site de l'Assurance maladie pour obtenir un arrêt de travail immédiat indemnisé sans jour de carence", a déclaré le premier ministre. 

Et d'ajouter : "L'Assurance maladie procèdera à un suivi systématique avec deux à trois appels téléphoniques sur 7 jours. Chaque personne déclarée positive se verra proposer à compter du 20 janvier une visite à domicile par un infirmier".

Les plus de 75 ans pourront se faire vacciner "à partir du 18 janvier"

Les personnes âgées de plus de 75 ans pourront se faire vacciner "à partir de lundi 18 janvier" contre le coronavirus. Accusé de lenteur dans la mise en place de la campagne de vaccination, Olivier Véran a indiqué que "45.000 personnes" avaient été vaccinées "au cours des cinq derniers jours". Concernant les vaccinations à venir, elles pourront se dérouler "dans des centres de vaccination" puisque "un centre par département a déjà été ouvert" soit "100 sur le territoire". "À partir de lundi il y en aura 300, puis 600 progressivement jusqu'à la fin du mois de janvier", a-t-il confirmé.

La vaccination est "également ouverte aux personnes en situation de handicap vulnérables qui sont hébergées en maison d'accueil spécialisées (MAS) et en foyer d'accueil médicalisé (FAM)", a déclaré Jean Castex.

La deuxième dose peut être différée "jusqu'à six semaines"

Concernant le délai entre les deux injections du vaccin Pfizer-BioNTechn "il est possible sans risque et sans perte d'efficacité de différer la 2e injection du vaccin jusqu'à six semaines au lieu de trois", a expliqué Olivier Véran. 

Cette recommandation provient d'un avis que l'Agence du médicament (ANSM) vient de mettre en ligne sur son site internet. "Cela nous permet de disposer de davantage de doses disponibles tout de suite" pour réaliser la première injection du vaccin chez plus de patients, a souligné le ministre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vaccin Coronavirus Jean Castex
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants