1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pourquoi les signalements du port de tenues religieuses à l'école augmentent
2 min de lecture

Pourquoi les signalements du port de tenues religieuses à l'école augmentent

Le port de certaines tenues religieuses à l'école fait débat depuis la rentrée. Le ministre de l'Éducation nationale a confirmé il y a quelques jours que les signalements sont en augmentation.

Une cour de récréation dans un collège en France (illustration)
Une cour de récréation dans un collège en France (illustration)
Crédit : FRANK PERRY / AFP
Pourquoi les signalements du port de tenues religieuses à l'école augmentent
00:03:24
Thomas Prouteau & Valentin Boissais - édité par La rédaction numérique de RTL

Le port de vêtements religieux est en forte augmentation dans certains établissements scolaires. Pap N'diaye, le ministre de l'Éducation nationale, évoquait notamment les abayas, ces longues robes couvrantes issues de la culture musulmane. 139 incidents ont été recensés entre janvier et mars 2022, selon les derniers chiffres disponibles. Face à cela, les chefs d'établissement demandent des éclaircissements sur l'attitude à adopter

Un lycée du Val-d'Oise est particulièrement concerné par cette problématique. À la sortie de l’établissement, plusieurs jeunes filles sont vêtues d’une abaya. "La règle, c’est que l’on doit enlever le voile avant le lycée", explique Amina. L’abaya ne recouvrant pas les cheveux, certaines font le choix de la porter au sein de l’enceinte. Les lycées ont le choix de refuser l’accès aux personnes portant ce vêtement, une décision contestée par les femmes concernées qui jugent que c’est une atteinte aux libertés individuelles. Certaines élèves ont essayé de rentrer dans le lycée voilées.

Des signalements en forte hausse

Les signalements sont en hausse depuis l'an dernier. Selon nos informations, les établissements scolaires ont signalé 39 ports de signes et vêtements religieux entre avril et juin 2021, puis 97 entre septembre et décembre 2021 et enfin 139 entre janvier et mars de cette année. Les nouveaux chiffres seront dévoilés la semaine prochaine, d'après le ministère de l'Éducation nationale.
 

Les incidents constatés sont décrits dans une note des policiers du renseignement territorial qui date de juin dernier et que RTL a pu consulter. Il s'agit de collégiennes et de lycéennes qui portent dans les établissements des abayas, ou de garçons qui portent l'équivalent masculin, un kamis. Les signalements correspondent aux cas où les enseignants considèreraient que ces vêtements sont utilisés comme des marqueurs religieux et qu'ils expriment une revendication.

À écouter aussi

Il existe plusieurs raisons à ces augmentations. D’une part, le personnel éducatif a tendance à être plus sensible aux entorses à la laïcité et à davantage signaler depuis l'assassinat de Samuel Paty, il y a deux ans. En même temps, les policiers du renseignement soulignent le poids des influenceurs identitaires, les prêcheurs islamistes 2.0 qui incitent les élèves sur les réseaux sociaux à s'opposer aux enseignants en gardant le voile ou l'abaya. Enfin, certains objecteurs soulignent l'influence des séries américaines ou la tolérance et la liberté individuelle sont des valeurs cardinales.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.